Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

WOLVERINE, LE COMBAT DE L'IMMORTEL

     L'histoire de Wolverine, "le Combat de l'Eternel" se déroule après X-Men3 et, à l'instar de Tony Stark marqué par les événements d'Avengers 1, Logan est hanté par la mort de Jean Grey. Rappelons que celle-ci a été dominé par son côté obscur "le Phénix" tout puissant, désintégrant Cyclope puis le Professeur Xavier avant que, dans un moment de lucidité, elle ne demande à Wolverine de le tuer, ce qu'il fit.

                                 

     Devenu ermite au fin fond du Canada, renonçant à être Wolverine, le passé rejoint Logan (Hugh Jackman) en la personne de Yukio (Rila Fukushima) combattante émérite et possédant quelques dons précognitifs.

                 

     Elle est envoyée de la part Yashida (Hal Yamamouchi / Ken Yamamura) pour ramener Logan auprès de lui alors qu'il est mourant et qu'il veut payer sa dette à celui qui lui avait sauvé la vie durant la seconde guerre mondiale;

     Le vieil homme est désormais à la tête d'un empire industriel qu'il veut léguer à sa petit fille Mariko (Tao Okamoto) promise par son père Shingen (Hiroyuki Sanada) à un homme politique qu'elle n'aime pas.

                      

     Si Logan a sauvé la vie Yashida, celui-ci veut lui offrir la mort et l'oubli et dans l'intermédiaire une vie normale en le privant de son pouvoir auto-guêrisseur ce qui lui permettra enfin de vieillir. ce grâce à l'aide de la très froide et inquiétante Dr green (Svetlana Khodchenkova).

            

     Comme il faut s'y attendre, rien n'est aussi simple, les intérêts sont multiples et divergents, le clan Yashida est puissant, les ninjas présents, les alliances et intentions incertaines et bien sûr la belle Mariko ne sera pas insensible aux charmes de Logan....

 

     Le film réalisé par James Mangold reprend de nombreux éléments d'une des toutes premières saga de Wolverine qui mettaient en scène le clan Yashida (1982-83).

     Créée par le grand (l'immense) Chris Claremont et le non moins fabuleux John Byrne, Mariko Yashida apparait dans uncanny X-Men 118 (février 1979). Ils en feront un des grands amours de Logan (avec Jean grey bien sûr, mais aussi Rose et Silver Fox dans une moindre mesure). Dans les comics, leur histoire ira jusqu'à un mariage avorté par l'attaque de Mastermind et se terminera en drame.

     Si dans l'univers des comics, Logan est familiarisé avec la culture et la langue japonaise ainsi qu'avec leur code de l'honneur pour avoir appris des années durant auprès de son maître Ogun, le film fait l'impasse sur ce passé et ce savoir, simplifiant le bagage très lourd du personnage.

     Aussi c'est un Logan presque vierge de toute connaissance japonaise qui débarque sur l'île. Son initiation se fera par l'intermédiaire de Mariko et de Yukio.

     Si Mariko reste asse fidèle au personnage originel tout en étant modernisé, Yukio est un dérivé du comics où elle était un assassin à la solde de Shingen avant de se lier d'une amitié amoureuse peu ordinaire avec Logan.

     Dans le film elle rajeunit et acquiert un don de voyance limité et tragique. Sa destinée en tant qu'amie attitré de Mariko, mais au service de Shingen est tout aussi poignante. De fait elle me semble être un amalgame entre les trois personnage de comics que sont Yukio, l'orpheline Amiko et dans une moindre mesure Jubilee.

     Au cinamé, la relation qui se créait entre Yukio et Wolverine n'est pas sans rappeler le rôle de grand frère que Logan a souvent pu jouer que ce soit auprès de Kitty Pride, de Jubilee; d'X-23 ou même d'Elsie Dee.

 

     Bref le film, nous parle de l'homme Logan avant de nous parler du mutant et du guerrier Wolverine, même s'il y revient car le personnage ne peut-être l'un sans l'autre. Amour, amitié et fidélités sont à l'honneur au milieu d'intrigues de pouvoirs et d'immortalité.

            

     Au milieu de ces introspections, Wolverine n'en reste pas moins un film d'action qui joue des griffes, des sabres et des flèches. Violent certes mais sans l'excès de film ne misant que sur l'action et pas vraiment sanglant alors que l'on aurait pu craindre une débauche d'hémoglobine.

     On pourra regretter l'invraisemblance par trop flagrante du combat sur le toit du train à grande vitesse. Difficile de croire que les deux protagonistes ne se retrouvant pas éjecter ou tout simplement très vite à bout de course....

     De même la fin ne semble pas suffisamment explicite pour certains, soulevant quelques interrogations sur "pourquoi sauve-t-il Mariko ?" (le "IL" n'étant pas forcément celui que vous croyez). La réponse réside dans la seule phrase de Vipère qui dit à peu près : " parce qu'elle est forte ou parce qu'elle est faible ?"... une version de l'homme de paille. Evidemment, si l'on passe à côté de cela, la compréhension et la cohérence de la dernière partie du film s'en trouvent sujet à caution.

     Quant au personnage de Vipère, il n'a que le nom de la Vipère des comics qui épousa en son temps Wolverine.

 

     Au final, Wolverine, le combat de l'éternel, sans être une grande réussite, est un film qui tient la route dont l'intérêt réside dans les personnages, les liens et intrigues au sein du clan Yashida et pour ses dames, de la présence de Hugh Jackman. Un scénario complexe, de l'action présente sans qu'elle soit dévorante ou sanglante et une virée japonaise dépaysante.

        

 

     Petit bonus de fin durant le générique : l'introduction au futur film des X-men "Futur antérieur" (en vf). Avec juste un petit bémol : pourquoi ne peut-on pas laisser les morts reposer en paix ?

Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :