Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SANG, TRIPES ET BOYAUX

Recueil en 13 courts textes, « Sang, Tripes et Boyaux » explorent les trolls sous tous leurs aspects les moins nobles, les plus primitifs et très certainement barbares. Si l’écarlate violence des trolls fait le brouet de ce livre, c’est l’humour omniprésente qui en est le sel.

Les trolls qui ont l’habitude de nous dévorer au déjeuner, au dîner au souper et même au goûter sont ici croqués à toutes les sauces, souvent amères, régulièrement fortes. Ils voguent du moyen-âge au contemporain, en passant par la toile sans fin de l’Internet. Bref il y en a pour tous les fins palais.

Comme tout long repas aux plats variés, vos affinités naturelles vous feront saliver de plaisirs pour certains entremets, alors que d’autres, certes agréables, vous laisseront un souvenir moins périssables.

Pour ma part je me suis régalé de l’ensemble et plus spécifiquement de certains en toute objectivité (j’insiste bien sur ce point) :

 

Les pseudos-vivants de « De Troll à Troll » ont clairement emporté mon adhésion de par l’intelligence de ce monde de fiction mêlée d’une touche de faérie et d’un hacker dont la vie va se pimenter bien au-delà de ce que ses réalités virtuelles lui ont fait découvrir. Texte écrit à 4 mains par Mutos et James G (que vous retrouvez dans un tout autre registre avec « Nous sommes un »).

« Le gros lot » de Frédéric Annaratone ouvre le menu avec une touche d’humour pour nous mettre en appétit. Avis aux amateurs de bières !!

«  Les trois premiers de leur espèce » de Gulzar Joby a l’inventivité de créer les trolls de toute pièce malgré les risques encourus avec une construction originale qui rajoute à la fiction de l’histoire.

Si « Monstrobinaison Trollienne » de Jérémy Semet fait apparaitre du Troll, il se consacre plutôt sur un croque-mitaine au cœur tendre et au jeune Loïc. Une nouvelle intéressante par l’angle qu’elle utilise pour approcher le sujet de ces monstres du fond du placard. Bob Rasvosky et Sully ne sont pas loin.

La chute de « Vapeurs Ethyliques » de Valérie Simon, montre bien que seul l’illusion compte, quand à son déroulement, il témoigne que le « petit peuple » ne lâche pas facilement le morceau.

Quant à « Soir de Goguette » de Léa Silva, trop court texte, il est difficile d’en parler sans en dévoile la chute innatendue.

 

Vous trouverez aussi

«Entre chien et Loup » de Romain Billot, ou qui est pris qui croyait prendre.

« Le Nain est dans le Troll » de Ludovic Deloraine. Une histoire à digérer….

« L’art culinaire chez les Trolls » de Valentin Gatel digne d’un livre de cuisine.

« Rökkr Rökkra » de Léa Lallot revisite « les Visiteurs » avec un regard pessimiste sur notre monde.

« Le Marteau de Thongar » de M.S Martin nous plonge dans une épopée d’héroïc-fantasy.

« … et pour quelques Gueulards de plus. » de Richard Mesplède recycle les Trolls à la sauce western fantasy.

Enfin « Rapport d’Enquête en milieu forestier » de John Lang conclut le recueil sur une touche qui nous ramène aux principes de base du Troll sauvage.

 

Edité en janvier 2013 aux éditions de la Porte Littéraire, cette anthologie initiée par Fan2Fantasy et dirigée par Isabelle Wenta a hélas tendance à se faire rare, néanmoins, vous pouvez encore la trouver à droite ou à gauche et en particulier via ce lien : ICI.

 

 

 

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0