Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HUNGER GAMES 3 : LA RÉVOLTE 1

Après avoir détruit le dôme de l’arène lors des 74ème jeux, Katniss Ecerdeen (Jennifer Lawrence) est sauvée par la résistance dissimulée au cœur du treizième district détruit jadis par les troupes du Capitol. Elle y retrouve Gale Hawthorne (Liam Hemsworth) toujours amoureux d’elle et Plutarch (feu Philpi Seymour Hoffman), mais aussi Finnick (Sam Claflin), évadée comme elle, mais perdu d’avoir laissé derrière lui celle qu’il aime.

La présidente de la rébellion, Alam Coin (Julianne Moore) veut utiliser Katniss pour la transformer en fer de lance pour la rébellion. Un symbole apte à unir les districts contre le Capitole et son président Snow (Donald Sutherland). Une mission que Katniss finira par accepter à contrecœur, essentiellement pour sauver Peeta (Josh Hutcherson) prisonnier de l’ennemi.

 

Ce troisième (sous titre .1) opus de la série en déroutera plus d’un, tant son scénario diffère des deux premiers. Ici exit les affrontements dans l’arène et donc l’action pour continuer à faire évoluer l’histoire. La prise de conscience avait été faite dans le volume 2, elle est appuyée ici, insistant sur la différence sociale  et économique des districts face au Capitole, bardé d’une tyrannie toute puissante.

                            

Très peu d’action dans cet épisode (à peine plus que la bande annonce), du suspens malgré tout et beaucoup plus d’introspections en particulier de Katniss, mais aussi de Finnick, tous deux traumatisés par leur expérience de l’Arène où ils ont dû tuer pour survivre. Un point de vue, certes fugace et déviant du traumatisme lié à la guerre, mais intéressant. Une réflexion aussi sur la manipulation par l’image des masses avec la mise en scène de Katniss par la rébellion.

Le film s’avère donc plus posé que les premiers, voir lent. Une phase de transition qui, si elle passe bien pour un début de roman devient plus pénible pour un film. D’où la question, pourquoi avoir coupé le tome 3 en 2 films (une mode marketing ?). Peut-être pour respecter l’esprit du livre ? Est-ce un bien ? Après tout un film n’est qu’une adaptation possible d’un roman et pas LE roman. N’aurait-il pas été possible de faire un seul long film (moins rentable donc) plutôt que deux en raccourcissant cette partie ? Chacun pourra juger quand le quatrième et dernier film sera sorti.

               

Malgré cette remarque, Hunger Games 3, est un film qui se laisse regarder, tant et si peu que l’on ne soit pas un accroc qu’aux films d’actions. Le développement du monde, l’enrichissement des personnalités, les obligations de devoir apporte somme-toute un ensemble plaisant.

A voir bien sûr (pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu… je suis en retard su mes chroniques) tout en sachant à quoi s’attendre.

Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :