Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES SOUVENIRS

Annie Cordy est la grand-mère de Romain (Mathieu Spinosi). Elle vient d’enterrer son mari et se retrouve donc seule chez elle. Une situation que ses trois fils, dont Michel Blanc trouve dangereuse, ils décident donc de la placer en maison de retraite (tenue par Audrey Lami) sans lui demander son avis.

               

Cependant le film de Jean-Paul Rouve (adapté par lui d’après l’œuvre de David Foenkinos) ne se limite pas à la grand-mère, mais disserte sur quelques grands changements qui parsèment nos vies.

Ainsi le père de Romain, passe le cap de la mise à la retraite avec une difficulté évident pour lui, mais aussi en conséquence pour son épouse (Chantal Lauby).

Quant à Romain, il cherche l’amour avec un grand A et qui sait s’il le trouvera…

On croisera aussi Jean-Paul Rouve en père esseulé.

                           

Un film tendre, entre sourire et larmes sur la vie. Annie Cordy est magnifique de naturel et de sensibilité. Mathieu Spinosi est le modèle du gendre (et du petit fils) idéal, attentionné, intelligent, philosophe, zen et il faut l’avouer charmeur (dixit mes filles).

Notons la présence de William Lebghil dans le rôle de Karim, plus connu par sa présence dans SODA et dans une incarnation presque identique, qui donne sa touche humoristique au film.

 

« Les Souvenirs » est un beau film, posé, simple, sans grands effets, en douceur teinté d’un peu d’amertume. Une espèce de comédie romantique.

Si vous voulez passer un tendre moment calme : à voir.

                

Précisons que ce n'est pas un biopic sur Annie Cordy...

Et que le générique de fin est signé Julien Doré.

Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :