Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ILLUMINATI Marvel : Question morale ?

Le numéro 23 du mensuel Avengers (Panini France) contient dans ses pages un tournant pour les Illuminati avec la publication en VF des numéros 22 et 23 américains de la série New Avengers (vol.3) consacrée justement aux Illuminati.

                                                                           

Mais dans l’Univers Marvel Classique, qui sont les Illuminati ?

 

Il s’agit d’un groupe secret de surhommes qui se sont unis (après la première guerre Kree – Skrull me semble-t-il) pour faire face – en secret - à des menaces extrêmes.

Tout comme l’histoire de Nick Fury (le premier) a été réécrite récemment et très malhabilement dans le très inutile événement « Original Sin » pour lui aussi protéger en secret le monde de menaces impossibles (Sigh !), le groupe des Illuminati a été créé a postériori il y a quelques années. Leur histoire a été alors réintégrée dans la continuité passée de Marvel. Je passerai ici sur les incohérences générées par ces passés modifiés par rapport aux histoires antérieurs et aux liens entre les personnages, sans parler des excuses abracadabrantes trouvées pour que tout le monde ignore l’existence de certains de ses personnages (Sentry et Blue Marvel en sont deux exemples poussés à l’absurde)… Autre débat donc.

Des membres fondateurs, il reste Tony Stark (Iron Man), Reed Richard (L’homme Elastique), Namor (Roi d’Atlantide), T’Challa (La Panthère Noire, ex-souverain du Wakanda), Flèche Noire (Roi des inhumains présumé mort) et Docteur Strange. Hanck Mac Coy (Le Fauve) a remplacé le Professeur Xavier à la mort de celui-ci (pourvu qu’il le reste) et Bruce Banner (Hulk) a rejoint l’équipe tout récemment après avoir compris leur manigance. Quant au dernier membre qui les rejoint plus tard : Steeve Rogers (Captain América), il a été évincé du groupe au début des événements des Incursions (j’y reviendrai).

 

À quoi ont-ils à faire face actuellement ?

 

Aux Incursions qui ne sont que le summum de l’effondrement de l’Univers Marvel, en partie orchestré par le scénariste Jonathan Hichkman. Car oui, les Rédacteurs en chef Marvel ont amorcé ce qui se veut une bombe, voire une révolution qui devrait aboutir début 2016 en France par une nouvelle Guerre Secrète faisant interagir diverses réalités de l’univers Marvel pour aboutir à… une sorte de faux reboot (a priori).

                                                                         

 

Pourquoi et comment l’Univers Marvel s’écroule-t-il ?

La réponse n’est pas simple, mais au premier abord, deux composantes interviennent.

                                                               

Tout d’abord le Temps mainte fois perturbé par les excursions temporelles des uns et des autres (bons comme mauvais) a fragilisé le flux temporel. Les trois dernières majeures en date sont la réécriture d’une fraction de l’histoire pour contre Ultron (dans l’Ère d’Ultron version comics dont l’histoire n’a rien à voir avec le film Avengers 2), la réécriture de l’histoire par les Uncany Avengers pour contrer les Jumeaux de l’Apocalypse et Kang, et enfin l’arrivée dans le présent des 5 premiers X-men novices où ils demeurent coincés (on pourrait y ajouter aussi l’arrivée du futur de Jeunes Vengeurs pour contrer l’AIM qui se projetait dans le futur et qui semblent aussi vouloir rester). Voilà pour le temps.

 

Pour ce qui est de l’Espace, l’effondrement concerne plutôt les Diverses Réalités Parralèles qui se « compriment » les unes sur les autres. Parmi les événements majeurs qui en sont les signes annonciateurs (déclencheurs ?), il me semble que la déchirure provoquée par le conflit Flèche Noire Vulcain en soit un point de départ. L’explosion d’une bombe surpuissante à créer une déchirure dans l’espace menant à une dimension nommée Cancerverse où la Mort avait été vaincue ; un autre « events » qui n’a pas brillé par sa qualité. Le fait est que le tissu limitant les dimensions s’est fragilisé, on a pu voir Galactus (classique) se pointer dans l’univers Ultimate et actuellement une famille de « vampire » chassant les Totems Araignées décimer les Spiderman à travers les dimensions dans l’événement Spiderverse (qui pour le moment tient plus de la propagande pour jeu vidéo qu’autre chose, même celui-ci serait secondaire à cette histoire…).

                            

 

Et il y aurait peut-être plus derrière tout cela comme le laisse supposer, sans vraiment le dire, Jonathan Hickman qui a pris en main depuis plus d’un an l’ensemble de la licence Avengers, se lançant dans une vaste trame complexe sur plusieurs séries qui doit mener au Big Crush de Marvel. Une histoire très connotée science-fiction sur le thème, en particulier dans la série  Avengers (vol 5), avec une bonne touche d’ésotérisme scientifique, de considération cosmique et divine, avec des êtres tout puissants, bâtisseurs de l’univers pour une instance supérieure, mais aussi destructrice de celui-ci. Une trame intellectuelle et complexe dont les lecteurs adultes pourraient se satisfaire. Cependant (et je parle pour moi), je trouve qu’Hickman manque de clarté à force de ne pas vouloir trop en dire, qu’il n’est pas assez explicite sur ces entités et que le tout se dilue trop sur la durée et les séries, même si l’ensemble reste de qualité.

                

Bref tout s’écroule et les Illumati doivent faire avec les Incursions qui sont la manifestation la plus drastique du « drame » qui se joue. La contraction des Dimensions entraîne la collision de réalité entière qui commence toujours (semble-t-il) par l’interaction de deux terres (centre du problème spatio-temporel). Le résultat de cette collision peut être soit la destruction de l’une ou l’autre Terre (50/50) voir la destruction des deux et des univers y étant liés. Autant dire que l’enjeu est de taille…

 

Fort de ces informations, les Illumati décident d’éviter le pire.

                       

Et le dilemme commence…

 

Voilà notre petite équipe de sauveurs secrets autoproclamés qui doit résoudre ce problème à répétition. Il ne s’agit pas d’éviter une collision, mais plusieurs successives…

Heureusement, une partie d’entre eux sont les gardiens des Gemmes de l’Infini, permettant de reconstituer le Gant de l’Infini ce qui permet à la volonté de Captain América de neutraliser sans conséquence une des Incursions, mais il y perd les gemmes qui se brisent.

                                  

Une scission se fait alors avec Captain América qui n’est pas prêt à user de n’importe quel moyen.  Le problème est réglé à la manière de DC dans Identité Secrète ; le reste de l’équipe, via la magie du Docteur Strange, lui efface la mémoire. Il oublie les Illuminati… Aux autres de jouer.

Et les moyens, ils décident de les envisager à l’extrême jusqu’à anéantir toute Terre alternative menaçante, avec néanmoins le petit bémol de ne recourir à cette solution qu’en dernière instance faute d’autres solutions qui éviteraient l’anéantissement direct de 8 milliards d’innocents. Ce « scrupule » ne les empêche pas de mettre au point des armes capables de réaliser cela.

Et finalement, à l’issue de l’épisode 21, ils se retrouvent face à ce dilemme…

              

Un bon point pour le scénario tant on pouvait se demander si le scénariste oserait aller jusque-là et mettre des « héros » face à la question : Nous ou Eux. Ce d’autant plus que dans ce « Eux », il ne s’agit pas là d’un ou plusieurs super-vilains siphonnés et encore moins d’entités démoniaques ou cosmiques, mais belles et bien d’innocents. Autre bon point le traitement de la question et de la répercussion de leur choix respectif sur les deux épisodes présentés ici (Avengers VF de Mai). Un déchirement moral, une réflexion sur l’humanité de chacun, sur leur définition de l’héroïsme et finalement sur notre humanité propre. La question nous interpelle : « Et nous jusqu’où sommes-nous prêt à aller pour sauver les nôtres ? »

À chacun sa réponse bien sûr, mais il me semble qu’instinctivement, nous sommes prêts à beaucoup pour sauver nos proches (plus que nous-mêmes) d’un sort funeste. Face au stress de la dernière seconde pour sauver ces vies qui nous sont chères, appuyer sur le bouton semble une réaction justement très humaine et non monstrueuse pour reprendre un terme utilisé dans les épisodes.

                                                            

De là à dire que c’est Bien, c’est une autre histoire. Sans nul doute, tuer n’est jamais bien, même si cela semble parfois l’unique solution. La légitimité du But n’est pas tout. Un moyen mauvais ne transforme-t-il pas un succès louable en succès dévoyé voir mauvais ? Vaste débat qui impose les teintes de gris.

 

Les choix des Illumati se justifient donc ?

 

Le choix final de chaque membre de ce groupe élitiste et secret peut donc – a priori - se justifier soit moralement soit pour la survie (selon ce qu’ils feront dans les épisodes à lire) ; cependant le problème de base de ce groupe réside-t-il dans ce choix ?

      

Et bien à mon avis, la légitimité de leur choix se pose en amont dans la légitimité de ce groupe qui pour moi n’a rien de moralement autorisé.

Ces héros se sont effectivement autoproclamés : Protecteurs ultrasecrets de notre Terre, prêts, dès le départ, à user de moyens plus extrêmes que les équipes de héros habituelles.

        

Pas vraiment étonnant de la part de certains.

Tony Stark s’est toujours cru supérieur aux autres, avec un ego surdimensionné et faisant fi de l’avis des autres comme on a pu le voir dans Civil War.

Namor, Panthère et Flèche Noire sont des souverains à l’élection plus monarchique que démocratique même si l’amour inconditionnel de leur peuple (pas toujours pour Namor) a toujours justifié leur règne dans l’Univers Marvel (a contrario la position de Fatalis quoique identique a toujours était considéré comme tyrannique…). En tant que Rois – tout comme nos présidents – ils ont toujours été amenés à prendre des décisions pour le bien de leur peuple et ce quel qu’en soit l’adversité ou l’amoralité de leur choix. Donc eux aussi se considèrent au-dessus du civil lambda.

Docteur Strange est plus à part, dévoyé par son interaction avec la magie et les entités supérieures qui lui font voir le monde autrement ; il est d’ailleurs prêt à se sacrifier lui-même…

Quant au Fauve et à Reed Richard c’est leur génie et leur analyse scientifique brute qui les fait se placer au-dessus du lot ? Eux comprennent la situation, contrairement au simple mortel. Syndrome assez récent pour le Fauve, il est omniprésent chez Reed depuis fort longtemps et en particulier la Guerre Civile et son utilisation de la psychohistoire asimovienne. Il n’en est plus à son premier coup de fourbe en dehors de sa famille et en particulier de sa femme à laquelle il avait juré « plus de secrets » (mdr !).

 

Que ce soit le génie ou la position sociale, en quoi ce groupe non élu peut-il décider de la vie ou de la mort de milliards d’âmes ? De créer des armes aptes à anéantir une planète sans même en référer aux autorités officielles des pays ou au moins de leurs « égaux » de la communauté surhumaine ? Si Banner ne les avait pas découverts, il ne serait pas là alors que son génie leur est égal ? Le jeune Cho est exclu (pour le moment en tout cas, peut-être pas dans 8 mois). Hank Pym aussi instable soit-il ? Thor est tout de même un « Dieu » ayant accès à des moyens autres ? Et j’en passe…

Certes mettre tant de monde autour d’une table pour discuter du problème aurait été complexe. Plus encore, obtenir l’unanimité sur une décision ou au moins une majorité absolue. Cependant le choix final aurait été plus démocratique et donc plus légitime.

 

En dehors de toutes considérations nécessaires et morales vues précédemment, à mes yeux, le groupe des Illuminati n’ayant aucune légitimité, leur décision face aux Incursions ne peut donc pas être acceptable (quelle qu’elle soit).

                                                   

 

Au final que vaut la série ?

 

En dehors des considérations philosophiques, je dois dire qu’au départ la série Illuminati ne m’a pas vraiment séduite. Lente à se mettre en place, elle se perdait aussi dans la longueur mêlée d’interactions autres (conflit Wakanda / Atlantis ou parasitage par « l’events » Thanos) et faute de clarté, ce qui semble décidément être le propre d’Hickman sur ce vaste « run ». Sans parler du défaut de conséquences sur les séries Iron Man ou 4FF. De plus, voir certains personnages ne se poser aucune question de morale était plutôt alarmant, voguant sur cette vague d’antihéros qui sévit depuis des lustres.

Et puis peu à peu les choses se sont décantées et dans les récents épisodes (qui ne sont pas les derniers), les dilemmes apparaissant, la série a pris une tournure intéressante, lui donnant une autre dimension qui elle, ne s’effondre pas.

 

A suivre avec la nouvelle Cabale et la mystèrieuse Black Swan.

                        

Si vous ne l’avez pas lu en mensuel, la série est rééditée progressivement en Album Librairie.

Tag(s) : #Comics

Partager cet article

Repost 0