Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES INHUMAINS de MARVEL

Voilà un petit moment que je n’ai pas chroniqué un Comics ; alors m’y voici pour la nouvelle séries des Inhumains, publiée en France dans Marvel Saga HS n°3 (et les deux suivants).

Petit rappel, le peuple des Inhumains a été créé par modification génétique il y a des éons (lors de la préhistoire) par les extraterrestres Krees (qui ont d’ailleurs fait de même sur 4 ou 5 autres planètes comme révélés il y a quelques années.

Les membres de ce peuple technologiquement avancé ont la particularité de « muter » lorsqu’ils sont exposés à la Brume Tératogène, issue des cristaux du même nom. Cette tératogénèse est généralement effectuée à partir d’un certain âge (pré-adolescente) ; tous n’y survivent pas et ceux qui y survivent voient parfois leur physique changer, parfois acquérir des pouvoirs, souvent les deux.

Ils vivent dans la cité d’Atilan qui fut dans l’Himalaya, puis sur la Zone Bleue de la Lune, avant de partir dans l’espace au service des Krees puis à leur tête avant que l’Intelligence Suprême ne reprenne le pouvoir et qu’il ne retourne sur Terre au-dessus de New York…

Longtemps restés isolés, ils ont pris contact au départ avec les 4 Fantastiques avant de se dévoiler un peu plus aux héros puis au monde qui ne les connaît que peu.

                  

Les membres les plus représentatifs en sont Crystal qui fut l’épouse de Johnny Storm puis de Vif-Argent avec lequel elle a eu une fille du nom de Luna. Tout comme Médusa, elle fut membre des 4 Fantastiques. Médusa est l’épouse du roi Flèche Noire (à la voix si destructrice qu’il ne dit mot) et la cousine de Triton l’amphibie, Gorgone aux puissants sabots et Karnac récemment mort (suicide). Ajoutons-y Gueule d’Or, téléporteur ressemblant à un gros chien.

Avant cette histoire, Flèche Noire a mis au point avec son frère Maximus le fou un plan pour répandre les Brumes Tératogènes sur la Terre afin d’éveiller les personnes possédant suffisamment de gènes inhumains en eux (héritage de lointains ancêtres). Il a mis son plan à exécution, en prétextant contrer Thanos. Il est censé être mort lors de cette explosion qui a détruit également Atilan évacuée. En fait il fait aussi parti des Illumati qui tentent de lutter contre les Incursions de Terres Parallèles en ayant recours à des solutions extrêmes et éthiquement discutables, mais son frère a ses propres plans à son sujet.

                            

Quand l’histoire commence, Médusa est Reine d’une cité détruite alors que les brumes commencent à transformer les inhumains potentiels via des cocons convoités (et détruire ceux qui ne le sont pas suffisamment).

L’auteur Matt Faction était un des protagonistes de la renaissance des Inhumains, mais il a quitté le projet avant le début de la série régulière. Officiellement, il s’agit d’un désaccord sur la direction à donner. Sans doute… Je me permets tout de même une hypothèse sur celui-ci : Faction a sans doute dû se voir imposer de coller sa série aux Méga Events à répétition que nous impose depuis quelques années Marvel (Du bon et du mauvais, du commercial certainement). En particulier Axis (que certains lecteurs en VO qualifient de mauvais) qui pointe son nez en France, suivi de Secret War (que certains prévoient pires) et qui précéderait un relaunch (??). Bref de tels changements que tous les auteurs et toutes les séries doivent oublier leur projet pour se plier à celui-ci. Exit les plans prévus.

Clairement cette perspective castratrice fait peur pour l’avenir de la série qui pourtant commence très bien. On peut craindre aussi que les Inhumains ne deviennent qu’une relecture du problème mutants face aux humains. (Je me demande toujours comment les humains de Marvel font la différence entre un mutant, un dieu, un surhumain et maintenant un inhumain qui vont bientôt être plus nombreux que les mutants dont le nombre a beaucoup varié ses dernières années allant de beaucoup à 198). Nous verrons…

                                           

Les Inhumains ont donc été confiés à Charles Soule au scénario, et Joe Madureira puis Ryan Stegman aux dessins (couleur de Marte Gracia).

Personnellement, j’apprécie le dessin : moderne, dynamique avec une petite touche manga qui reste (heureusement) à peine perceptible, juste un petit plus. La mise dans l’ombre du visage de Médusa lorsqu’elle devient menaçante est bien trouvé et l’usage de se chevelure est parfaite, vivante et omniprésente. Les traits des personnages les définissent clairement sans être dans la caricature. La mise en page et le découpage « ouvert » des planches m’ont également séduit. Quant à la couleur elle apporte les ambiances nécessaires aux différentes scènes, le vert mystérieux de la brume tératogène, le rouge flamboyant de la fureur et du feu, ajouté d’un encrage jouant avec les ombres. Bref rien à redire sur l’art pictural.

Passons au scénario.

Il est plus riche qu’on ne pourrait l’espérer, laissant place aux ambigüités de choix et de décisions en particulier de la Reine ; l’une des paroles qu’elle laisse entendre à l’Innommable renforce merveilleusement les interrogations que l’on peut avoir quant à ses projets réels. Le monde des inhumains s’enrichit également de nouveaux éléments, de tribus perdues en désaccord avec l’hégémonie de la Famille Royale actuelle (et de celles passées) et de l’utilisation des Brumes Tératogènes. Des conflits politiques et sans doute armés à venir qui sous-tendent un débat d’opinion : quels actes sont acceptables pour quels résultats ? Peut-on décider de la vie des autres, même si l’on est un Roi ?

                             

Autre bon point, l’histoire met en place progressivement de nouveaux personnages : Enfer, Mineur ou Naja, mais aussi Xiaoyi et le Lecteur ou encore Lignée apparu dans le prélude « Inhumanity » que l’on retrouve ici et dont les motivations restent plus qu’incertaines… Et quelques autres. Mieux tous sont de suite interressants et attachants et on a envie d’en savoir plus sur eux et de les voir se développer par la suite. Personnalités attachantes, avec des pouvoirs qui, sans être révolutionnaires (ce qui donnent parfois des choses grotesques), font que l’équipe est cohérente.

Au total, cette série ne présente que du bon et s’annonce fort bien pour la suite (si les Events ne la plante pas) et j’attends la suite avec autant d’impatience que je la craignais à l’origine. Un des meilleurs débuts chez Marvel que j’ai vu depuis longtemps, d’où cette chronique.

A lire.

                                                                               

Tag(s) : #Comics

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :