Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ANT-MAN

Darren Cross (Corey Stoll) est un savant et un industriel à la recherche de la formule « Pym » capable de réduire un individu à la taille d’une fourmi, soupçonnant le créateur de cette entreprise, le Docteur Hank Pym (Michael Douglas) d’avoir inventé cette formule dans le passé et dans s’en être servi pour aider discrètement son pays en tant que « superhéros » miniature. Pour l’aider à mettre au point son projet d’arme qu’il pourra vendre au plus offrant, il a l’aide de Hope Van Dyne (Evangeline Lilly), propre fille de Pym, fâché avec lui depuis la mort de sa mère Janet Van Dyne.

                  

Pym veut contrer la mise au point du costume rétrécissant de Yellow Jacket. Il a déjà dans son camp « un proche » de Cross, mais il va aussi recruter Scott Lang (Paul Rudd). Ingénieur en électronique, celui-ci sort de prison où il a purgé une courte peine pour un vol altruiste. Il retrouve son compagnon de cellule Luis (Michael Peña) et son équipe d’apparents bras cassés. Faute de pouvoir trouver et garder un travail honnête qui lui permettrait de retrouver son droit de visite auprès de sa fille Cassie (Abby Ryder Forston), il accepte de forcer un coffre dans une belle demeure. Il tombera sur le costume du premier Ant-Man sans savoir qu’il est surveillé par Pym…

     

Ant-Man est un film de superhéros différent loin du débordement d’actions d’Avenger (et affiliés) ou de Spiderman. Plus posé, il fait la part belle aux personnages de Scott, Pym et Hope, à la création d’Ant-Man et dans un humour plus présent que dans Avengers, mais pas omniprésent comme dans Thor 2 où il devenait pénible.

J’ai donc particulièrement apprécié les trois personnages principaux.

Evengeline Lilly (Lost) est parfaite en Hope. Dès que je l’ai vu, je me suis dit « c’est Janet » ; en fait non c’est sa fille, clone cinématographique idéal du personnage de sa mère dans les comics. Le physique et le caractère collent parfaitement ; elle ferait une Guêpe parfaite si jamais…

                                                

Scott Lang en ingénieur sportif, à l’humour léger et au grand cœur combine les caractéristiques du véritable héros, parfaitement interprété.

Hank Pym est sans aucun doute le personnage le plus modifié par rapport à son original de papier. Terminé le personnage psychologiquement instable, fragile, doutant de lui, voir schizophrène. Ce Pym est fort, déterminé et c’est ce qu’il veut. Une transformation qui dénature peut-être le personnage d’origine, mais qui est très bien vue et qui cadre très bien dans l’ensemble de cette nouvelle incarnation.

   

J’apprécie particulièrement le lien qui est établi entre Ant-Man / Pym et Ant-Man / Scott Lang. Une nouvelle histoire (là aussi différente des comics) mais fort appréciable. Ainsi Pym n’est pas expédié et relégué, mais il devient un mentor, rôle qui lui convient parfaitement.

J’apprécie aussi l’intelligence de l’utilisation des différentes fourmis aux ordres des Ant-Men ; je ne me souviens pas que cette variété ait été vraiment utilisée dans les comics. Bon, j’ai toujours du mal avec les insectes en image de synthèse (surtout en gros plan), trouvant qu’ils ne font pas naturels, car trop figés (d’un autre côté, une cuticule est forcément figée et inexpressive alors j’imagine que les fourmis sont bien fidèles aux véritables).

                   

J’ai du mal avec le costume de Pourpoint Jaune (Yellow Jacket), préférant nettement la version comics (je suis fan de cette incarnation de Pym…), mais d’un autre côté si le nom a été repris, l’histoire de ce costume n’a plus rien à voir avec la version papier.

Idem le vilain de l’histoire, Daren Cross dont le crâne chauve est sans doute là pour rappeler « Crâne d’œuf », un des ennemis emblématiques de Pym, n’a rien à voir avec ce personnage de papier (qui a ma connaissance n’a qu’un surnom) et c’est tant mieux.

Le cross-over avec la série de films Avengers et la rencontre d’Ant-Man avec l’un des Avengers est bien amené et ne fait donc pas trop commercial, même si certaines affichent usent à tort de l’imagerie des Avengers pour faire la pub d’Ant-Man.

          

Le point sur lequel je suis plus mitigé est les affrontements entre Ant-Man et Yellow Jacket. Si la maîtrise minuscule à taille normale est maîtrisée, leur mise en scène et leur dynamique ne m’ont pas emporté dans le combat.

 

Ant-Man est un film réussi, même s’il ne m’a pas autant enthousiasmé que d’autres films du même genre. Il est différent, riche en personnalités et j’espère qu’il aura le droit à une suite avec la Guêpe et un (ou des) ennemi(s) plus conséquents.

ANT-MAN

Dans les Comics Marvel (Univers Classique), Ant-Man est à l’origine le Docteur Hank Pym. Sa première apparition l’entraînera dans une fourmilière. Avec Janet Van Dyne, alias la Guêpe, il sera cocréateur des premiers Avengers (avec Thor, Iron-Man et… Hulk), libérant un peu plus tard Captain América de la glace.

                             

Personnage instable, peu sûr de sa valeur (se réduire à une taille de fourmi n’aide pas son ego), il changera souvent d’alter ego, passant par Giant-Man et Goliath (accroissement de taille), à simplement Docteur Pym durant les Avengers de la Côte Ouest (aux poches bourrées de gadgets miniaturisés qu’il agrandit à volonté) avant de prendre l’identité de la Guêpe (à la mort présumée de celle-ci à la fin de l’invasion Skrull) avant de redevenir Ant-Man, appelé plus simplement Pym.

              

Et Pourpoint Jaune (Yellow Jacket) dans tout cela. Ce personnage résulte d’un trouble de la personnalité de Pym, devenant une personne plus sûre de lui et vindicative. Sous cette nouvelle identité, il fait croire qu’il a vaincu et tué Pym (alors Giant-Man) et après un affrontement avec les vengeurs, il kidnappe Janet et la demande en mariage. Reconnaissant Hank, elle accepte, permettant à celui-ci de retrouver une certaine stabilité. Il restera Pourpoint Jaune un certain temps.

              

À noter que Pym pour prouver sa valeur aux Avengers, s’était allié un temps au Maître du Mal qu’il comptait trahir et vaincre seul afin de sauver les Avengers. Le plan fut catastrophique et il fut un temps exclu du groupe. Il est aussi le créateur d’Ultron (et non Stark comme dans le film Avengers 2) ce qui n’arrangera pas son instabilité émotionnelle. Enfin, comme d’autres héros (dont Oiseau Moqueur et Spider-Girl) il a été enlevé par les skrulls et remplacé assez longtemps par l’un d’eux (qui a mis enceinte Tigra et piégé la Guêpe ce qui entraînera sa « mort » provisoire) jusqu’à ce que les skrulls soient défaits.

                                                           

Ant-Man aura par la suite deux incarnation dont Scott Lang, tenant actuel du rôle, qui effectivement commencera par voler la combinaison pour aider sa fille Cassie avant que Pym ne la lui céde. A note que Cassie imprégné de particules Pym deviendra Stature (capable de devnir géante) après la mort "provisoire" de son père (tué par la Sorcière Rouge), rejoignant les jeunes Avengers, avant de se faire tuer par Fatalis puis ressuciter par le même Fatalis grâce aux pouvoirs de la Sorcière Rouge.

              

Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0