Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE MONDE DE DORY

Peu de temps après son aventure pour retrouver Nemo (Timothè Vom Dop), Dory(Céline Mosarrat), poisson chirurgien avec une mémoire défaillante, se souvient vaguement de ses parents et décide de partir à leur recherche, accompagné de Nemo et son père Marin (Franck Dubosc). Il va s’en suivre de nombreuses péripéties et rencontres jusqu’à un centre de soins pour animaux marins…

                   

13 ans après l’étonnant et amusant Monde de Nemo, les studios  Pixar sorte un deuxième opus centrée, cette fois autour de Dori l’amnésique. Ils en profitent pour nous conter les origines de ce poisson et répondre à la question que nous nous posions tous depuis 13 ans : mais où Dory a-t-elle appris à parler Baleine ?

 

A l’instar du Réveil de la Force, ce film se situe entre une suite et un remake. Une suite car l’histoire se situe globalement après et part vers une « autre » aventure. Un remake car le scénario suit le même schéma que le premier film : à la recherche de personnes disparues / aventures en mer et sur terre. Nous retrouvons même des éléments du premier qui peuvent être considéré comme des clins d’œil (la raie maitre d’école ou les tortues et le courant) et pour certains comme des redites camouflées (la poursuite par le calamar qui reprend celle des requins, l’oiseau loufoque transporteur pour le pélican).

                                     

J’ai trouvé que le film était très répétitif et ce sur de nombreux sujets. Le défaut de mémoire de Dory est récurent, un comique de répétition qui devient lassant (d'autant pour ceux qui ont vu le premier film... il n'y a plus d'innovation). Les flashbacks sur son passé qui permettent de faire avancer sa mémoire et l’histoire sont également trop nombreux. Le « je saute d’un seau à un bac à un bassin » est très utilisé, même s’il y a quelques innovations (il faut bien que les poissons se déplacent sur la terre ferme). Les capacités caméléon et d’agilité de Hank (Philippe Lelouche) sont surexploités, même si l’ajout de ce personnage est bienvenu.

               

L’apparition vocale de Claire Chazal amuse 2 secondes avant que l’on se demande pourquoi avoir pris Claire Chazal en la plaçant dans un rôle qui ne correspond en rien au sien… Si elle avait été une journaliste, pourquoi pas.

                        

Le final est un peu surréaliste (en particulier la scène du camion), ce qui ne serait pas gênant pour un dessin animé où les poissons ont une intelligence humaine, si jusque là, le film n’avait pas su garder une certaine mesure « réaliste »

Le passage dans les tuyauteries est plutôt bien vu avec son effet "sonar". Un moment sympa parmi quelques autres tout de même.

En résumé, je me suis plutôt ennuyé, trop répétitif et avec un humour qui n’est que rarement à plusieurs niveaux, le film s’adressant, au final, bel et bien (et quasi uniquement) aux enfants qu’il séduira sans nul doute, d'autant qu'il faut avoué que les images sont très belles et colorées.

LE MONDE DE DORY
Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0