Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FAADA FREDDY, tournée 2016-17 - GOSPEL JOURNEY

Samedi soir, retour à la salle de spectacle de Conflans St Honorine, cette fois pour voir Faada Freddy et son groupe. Une petite salle, toujours très sympa d’être si proche des artistes.

Découvert il y a quelques mois (aux victoires de la musique me semble-t-il), c’est avec plaisir que j’ai découvert ce chanteur sur scène.

Spectacle sans autres instruments que la voix de Faada Freddy et de ses 5 accompagnateurs (difficile de dire choristes tant ils en font) et leurs percussions corporels. Tous les cinq sont exceptionnels. On notera la voix quasi céleste, d’une magnifique pureté de Gisela Razanajatovo. Jean-Marie Marrier a, quant à lui, la voix profonde entre blues et jazz (un album « Nature Boy » à son actif). Philippe Aglaë possède lui-aussi une voix de baryton et si je ne me trompe fait parfaitement le son de la grosse caisse sans celle-ci. Ajoutons à ceux-ci deux autres talents Emmanuel Vincent et Michael Désir.

Etonnant ce qu’ensemble ils arrivent à produire. On oublie qu’il n’y a aucun instrument sur scène tant la richesse des compositions est présente. Si le Gospel est présent, il est loin de s’immiscer dans l’ensemble des morceaux aux styles très variés allant d’une ambiance blues / jazz à se croire à la Nouvelle Orléans, en passant par des racines africaine ou en dérivant vers du RAP voire de la techno (honnêtement ce dernier morceau avant le rappel ne m’a pas vraiment séduit).

Belle ambiance, rythmiques punchys servies par des jeux de lumière toniques et prestation époustouflante sur des chansons revues et corrigées. Un maître de cérémonie qui sait où il veut conduire le spectacle et les spectateurs.

Bref une belle soirée, même si une ou deux chansons de plus après les rapides présentations auraient été appréciés.

Bravo messieurs, madame.

A noter que le look et le style de Faada Freddy, associé à l’atmosphère m’ont bien inspiré. Probable que l’on retrouve un personnage en dérivant dans mon futur roman au titre très provisoire de « Adrian Deville, mage urbain », pas avant 2018.

Tag(s) : #Chronique Spectacles

Partager cet article

Repost 0