Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOMBRE VALLEE

ous sommes à la fin ou au milieu du XIXème siècle, le calme d’un village perdu au cœur de la montagne se voit perturber par l’arrivée d’un étranger juste avant l’hiver. Greider demande de résider ici pour la saison afin de peindre des paysages. Les fils Brenner finissent par accepter et le loge chez la veuve Gader et sa fille Luzi. Une « certaine » amitié va se créer entre les trois et Luzi tomber amoureuse d’un gars du pays.

Mais voilà qu’un premier fils Brenner meurt. Et bien que cela ressemble à un accident, le village sous la tutelle du vieux Brenner depuis des décennies se trouve plongé dans le mystère.

 

Comme le lecteur s’en doute très vite, ce roman est l’histoire d’une vengeance. Derrière ses airs affables, Greider cache quelque chose (quoi ? vous le découvrirez dans le roman…). Un lourd passé qui rejoint bien entendu la famille Brenner qui tient sous sa férule le village, un bourg qui cache une bien horrible vérité…

 

Thomas Willmann, traduit par Pierre Deshusses, compose son roman en un triptyque aux parties presque égales. Le début permet de mettre en place l’ambiance de la montagne, de l’hiver et du village au rythme lent avec lequel Greider arrive lui-même à « s’intégrer » à ce monde ou, tout du moins, à devenir aux regards des autres, au même titre qu’un élément du décor. Un peu lent sans doute, mais en corrélation au rythme de la vie. La deuxième tranche nous apporte les réponses au passé de Greider et au secret qui enferme le village. Quant à la fin, elle résout l’affaire en une série d’affrontements violents et pas dénuée de suspens.

Une partition finement menée par l’auteur.

 

Un livre agréable et prenant qui a été adapté en film (en Allemand) où l’activité de peintre de Greider semble avoir été remplacée par la photographie à en juger la bande-annonce ci-dessous.

À découvrir aux éditions Belfond.

SOMBRE VALLEE
Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0