Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EDWENN, LE MONDE DES FAÊS

Il y a longtemps, il y eut une guerre en Faérie et les humains. Depuis un voile a été levé entre les deux mondes bloquant l’accès des terres magiques aux humains alors qu’il a été interdit aux féériques d’aller en Terres d’Hommes. Une autre frontière ne devant pas être franchie existe, celle séparant le royaume des maléfiques Chimères, des autres contrées féées.

Kadvael, frère du Roi du royaume des Dames de Pierre a rompu ce deuxième interdit pour l’amour de la fille du Roi des Chimères, Camall, un homme jaloux et mauvais qui envoie ses sbires contre Kadvael. Poursuivi, il va rompre le deuxième interdit en pénétrant en Terres d’Hommes.

Épuisé, Kadvael sera secouru pas Edwenn, ce qui fera d’elle aussi une cible pour les Chimères

Edwenn est une humaine, du genre indépendante et rebelle, vivant dans un petit village avec son frère Lazerian. Edwenn, malgré l’arrogance du personnage, le suivra. Alors que lui retourne en Terres de Chimères pour voir une dernière fois son aimée Derdre, il la laissera sous la protection de son frère, le Roi Jezakael qui sera de suite séduit par l’humaine et réciproquement.

Alors que Kadvael se retrouve prisonnier des Chimères, Camall profite du fait que le faÿs à briser le premier l’interdit entre leurs royaumes pour décider l’invasion des contrées féériques. Une guerre meurtrière commence qui emportera avec elle plusieurs royaumes et définira le destin d’Edween.

 

Premier roman édité réussi pour Charline Rose (Prix de l’imaginaire 2016).

L’écriture déliée est belle, même si elle s’alanguit parfois un peu trop, ralentissant par moment le récit. Néanmoins, son style contient une touche de poésie et de légèreté qui convient à merveille à l’univers féérique très moyen-âge romanesque qu’elle lui octroie, telle une tapisserie ancienne.

Si son écriture diffère de celle de Léa Silhol (que j’adore, mas elle n'écrit plus), elle me le rappelle, y compris dans le concept de ces royaumes, ici entre ombre, lumière et nuit (ce qui étaient des saisons chez Silhol). La mythologie aussi m’y fait penser avec ses sept sages, dont Tenag Heneg, Cernunos en puissance.

Le texte et l’histoire elle-même ont vraiment une sensibilité féminine. Nous sommes clairement dans une romance plus ou moins contrariée, avec des figures de femmes très fortes telles Lueur ou l’impératrice, mais aussi un personnage qui arrive plus tard, la Reine Enya au rôle très important.

La panoplie des personnages masculins est aussi intéressante, outre les rôles-titres, les frères princiers Maël et Luner très complémentaires, mais aussi le bon Maenowen font de bons appoints.

Derrière les amitiés et les amours, la guerre est bien là avec son lot d’horreurs, d’autant que les adversaires que sont les Chimères sont insaisissables. L’auteure en les faisant changeantes trouve là des créatures indéfinissables, source de tous nos cauchemars. Un potentiel immense dont Charline Rose use avec brio. Une magnifique réussite que ces monstres.

 

L’histoire est plaisante, bien menée et bien écrite, même s’il m’a fallu un peu de temps pour entre dans l’histoire.

Je peux regretter un effet deus ex machina sur l’avant-fin, même s’il est plus ou moins annoncé. A contrario, j’ai fort apprécié le dernier opus épique et torturé qui met Edween au cœur du conflit.

 

Si le livre se conclut, les dernières pages ouvrent sur une possible suite que j’apprécierai si elle est de la teneur de ce premier roman.

 

Edwenn, Le monde de Faës, de Charline Rose est éditée dans la collection Nouvelles Plumes, par France Loisir.

EDWENN, LE MONDE DES FAÊS
Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0