Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'EPEE

Houal’Ter est un jeune forgeron en quête d’aventures, mais aussi d’argent afin de financer une future forge, bien sûr. Il décide donc de se joindre à une expédition pour explorer la mystérieuse « Forêt d’Émeraude ». Il fait donc partie des 20 mercenaires choisis pour accompagner Gé’Rôm, grand cartographe, mais aussi zoologue et herboriste. Partant du Royaume des Neufs Pics, la caravane s’ébranle vers sa destinée et vers cette fameuse épée qui donne son titre à la nouvelle.

 

Une fois de plus Richard Mesplède fait mouche. J’aime son écriture riche sans être lourde, le texte est fluide et agréable et il s’en sort aussi bien dans ce format que dans le roman. Exit son humour qu’il développait dans l’épopée du chien à trois pattes (LIEN), il travaille totalement différemment, amenant sans la dévoiler la surprenante chute.

Il combine deux récits, se situant à deux moments différents de l’histoire en les alternant. Gonflé, car il ne doit surtout rien dévoiler trop tôt et il y arrive. Bien joué, car au milieu du récit, on se dit… bah c’est réglé (P°19 sur 30). Eh bien non ! Bref la surprise sera totale, même si en y regardant de plus près, on avait un indice offert en pâture par l’auteur (mais je ne vous dirai pas quand ni où).

 

J’avais annoncé avec plaisir la sortie de l’Épée, et bien je vous conseille sans hésiter sa lecture. Et, même si elle se déroule dans le même monde que son Cycle d’Ouroboros (LIEN), elle peut tout à fait se découvrir indépendamment (La forêt se situe même en dehors des cartes fournies dans La musique des sphères).

 

L'Epée

de Richard Mesplède

En autoédition,

version papier (30 pages) et version numérique.

Couverture de Guillaume Csakow (LIEN)

L'EPEE
Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :