Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WATCH DOGS : DARK CLOUD

Mick Wolfe est un ancien militaire informaticien qui a été accusé à tort lors d’une mission en Somalie. Emprisonné et discrédité, il débarque à Chicago pour se venger de l’homme qui l’a fait tomber, son supérieur d’alors : Verrick.

Lui aussi est désormais civil est affilié à la Blume Corporation qui a mis en place et contrôle l’ensemble du service de vidéosurveillance de Chicago le ctOS. Bien plus encore, il trempe dans le mystérieux et dangereux projet Iceberg et fricote avec les extrémistes de Purity.

Toutefois, il va avoir l’aide inattendu du prodigieux hacker du coin, Aiden Pearce, aux capacités de pirate informatique hors pair qu’il transmettra à Mick via un portable boosté. Aiden Pearce a son propre intérêt dans cette affaire, là aussi une histoire de vengeance.

 

 

Inspiré d’un jeu vidéo d’Ubisoft du même nom, Watch Dogs (que je ne connais pas), mettant en scène Aiden Pearce, le roman de John Shirley nous embarque dans un univers sombre, de gangs et de puissants.

Si le récit manque parfois de clarté, il retient tout de même l’intérêt. Le fait de rajouter mystères sur intrigues complexifie certes l’histoire, mais peut-être trop. Trop, car le lien qui implique Aiden me semble un peu artificiel. Le dénouement intrigue par intrigue et personnage par personnage s’il permet d’éclaircir les plans, relève plus d’une démarche proche, effectivement, d’un jeu vidéo que d’un roman.

Quelques personnages sont intéressants, en particulier le mystérieux Blank. Aiden reste beaucoup trop en arrière-plan, sans doute du fait qu’il doit être développé dans le jeu, ce qui le rend bancal, pas facile de s’y attacher.

 

Par ailleurs, si j’ai acquis ce roman, c’était pour me plonger dans un univers urbain et la description d’une technologie que je ne pratique que de très loin, attiré par la vidéo publicitaire pour le jeu vidéo. Assez déçu de ce point de vue. La ville manque d’atmosphère et de présence, quant au piratage des technologies, il est très répétitif.

 

Un roman pas inintéressant, mais pas vraiment passionnant.

 

* * * * *

 

Watch Dogs : Dark Clouds de John Shirley aux éditions Lumen.

inspiré du jeu vidéo :

WATCH DOGS : DARK CLOUD
Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0