Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LADY MECHANIKA T1 & T2 : le mystère du corps mécanique.

Comme son nom l’indique, Lady Mechanika est une cyborg dont les membres (bras et a priori aussi jambes) ont été remplacés par des prothèses mécaniques hautement sophistiquées. Aventurière et enquêtrice, elle est en quelques sortes, la protectrice de la cité portant le nom de Mechanika (d’où le nom de la dame). Totalement amnésique de son passé, elle est en quête de celui-ci, aidée par l’inventeur de génie Lewis.

 

Lewis

 

Dans ce premier arc dénommé Le mystère du corps mécanique (en 2 tomes VF chez Glenat Comics), l’apparition et la mort d’une jeune femme mystérieuse elle aussi mécanique va l’opposer à un vieil ennemi Lord Nathaniel Blackpool et ses sbires avec lesquels, Lady Mechanika à quelques contentieux à régler. D’ailleurs la société Blackpool pourrait avoir un lien avec les origines de la belle… qui sait ? Une aventure qui la conduira à croiser une magnifique troupe de saltimbanques itinérants dont Gitano et sa fille Arlequine, mais aussi à pénétrer au cœur de l’Helio-Crack véritable forteresse volante.

 

 

Le point fort de cette BD est sans aucun doute sa qualité et son style graphique qui vous saute aux yeux de suite. Joe Benitez (également scénariste) secondé aux couleurs par Peter Steigrerwald fait des merveilles. Les personnages sont typés, harmonieux même si les dames présentent des poitrines plus voire trop avenantes (comme soupente en comics ou BD) et des jambes infinies. Les costumes sont juste éblouissants et riches en détail. Les décors même s’ils n’ont pas toujours une grande présence sont à l’avenant avec cette technologie en courbes – style que l’on retrouvait entre autres sur Fathoom.

Inspiré par les cosplayers, Benitez a défini son monde dans un univers s’inspirant de l’Angleterre victorienne et d’un steampunk détaché de la vapeur, mais gardant la mécanique plus que l’électronique ou la miniaturisation. Combinaison que je ne peux qu’apprécier (voire ma nouvelle dans Tombé les voiles : LIEN).

 

Lady Méchanika

 

Outre l’indéniable qualité graphique des deux albums, le scénario s’enrichit de mystères, alternant agréablement actions et pauses aptes à faire avancer l’intrigue.

Les personnages ont des caractères ciselés. Si la rigueur et le professionnalisme de Lady Mechanika sont évidents, son humanité s’impose tout autant. Lewis l’ami fidèle est tout aussi attachant que la jeune Allie refusant de croire que Lady Mechanika est celle qu’elle prétend.

 

 

Les Roms sont passionnants et j’espère bien que nous les reverrons dans une prochaine suite, tant il y a à explorer de ce côté du monde.

KatherineBlackpoolLes adversaires sont à la hauteur, la dureté de Blackpool, la froideur de Katherine et le très mystérieux Caïn qui me fait penser un peu à Fatalis par son apparente association entre technologie et magie (même si le second point reste à démontrer).

 

 

Bref du bon, même du très bon.

 

Lady Mechanika

 

 

On peut toutefois regretter que Glénat est édité ce premier arc en 2 tomes et non en 1 seul, d’autant que l’histoire se termine a à peine plus de la moitié du tome 2 pour laisser place à une interview (certes intéressantes) des pin-up (pas mal) et une pub pour Wraithborn série qui ne m’a pas l’air inintéressante.

Le tome 3 partant sur un nouvel arc est déjà en librairie… donc chronique à suivre.

LADY MECHANIKA T1 & T2 : le mystère du corps mécanique.

Info blog : ATTENTION F-3

Tag(s) : #BD, #Comics

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :