Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ANTHO NOIRE POUR NUITS ENSORCELEES

Comme je l’ai indiqué dans des articles précédents, le Festival des Lithaniennes fait tous les ans un appel à texte. Cette année, le thème était « Sorcières, sortilèges et sorcellerie ». Deux tomes en sont sortis, un pour adulte (dont je parlerai plus tard) et un pour jeunesse que j’expose ici. Attention, il y a jeunesse et jeunesse. Une partie non négligeable des textes que vous trouverez ici demandent une maîtrise du langage suffisante, aussi je ne la conseillerai qu’à partir de 12 ans (environ)

 

Petits aperçus et avis sur les différentes nouvelles :

 

Ridule (Laurent Gonzales) Ridule est le nom d’une sorcière vraiment – mais alors vraiment – pas très douée. Pourtant, elle est conviée au Masters Sorcières, concours prestigieux où elle compte bien briller avec un sort extraordinaire…

 

Début en fanfare pour cette anthologie avec cette histoire amusante dont la fin viendra clairement vous surprendre. Ridule est attachante dans ses tentatives désespérées à ne pas être la risée de ces collègues.

 

La fête de Mabon (Corinne Toupillier) Deux adolescents partent en week-end chez leur grande tante très farfelue. Celle-ci va leur compter la triste histoire de Molly Leigh, sorcière malgré elle.

 

Si le récit manque un peu de piquant, l’histoire est belle et la morale importante sur la tolérance.

 

La page cinquante (Anne Laeticia Berche) Lorsqu'Ambre hérite de sa grand-mère de cœur un vieux livre de cuir odorant, elle ne se doute pas qu’elle va se plonger dans un apprentissage long au terme duquel elle devra faire un véritable choix de vie.

 

Très belle idée que ce manuscrit qui conduit pas à pas une enfant vers son destin. L’écriture nous prend au jeu et nous avons, nous aussi, envie de tourner la page pour en savoir plus.

 

Lisa Peticocq (Marie H Marathée) Suivant les instructions d’une voix imaginaire, Lisa est poussée à aller creuser aux pieds d’un vieux chêne.Si elle se serait bien passée de l’aide de Valentin et d’Ewan, elle se rendra compte qu'ils lui sont indispensables lorsqu’elle découvrira le secret de ses ancêtres.

 

Une nouvelle dans la lignée de la précédente, la transmission d’un héritage. Teintée d’humour et d’un trio sympathique, elle pourrait bien être le début de nombreuses aventures

 

Le vlog-zone d’une sorcière (Marie Maillard) Thaïs vit en Islande et avec quelques amis, elle part en famille dans les profondeurs du pays où le seul site auquel elle arrive avoir accès est celui de Gryla du nom d’une ogresse islandaise. Mais est-ce vraiment sans dangers de suivre la vlogueuse aux 2 millions de followers ?

 

Une idée séduisante que moderniser les modes d’action des sorcières tout en mettant en garde le lecteur contre les addictions à Internet et les prédateurs qui peuvent s’y cacher.

 

De l’autre côté du temps (Frédéric Gobillot) De nos jours, s’en tenir compte des conseils de ses parents, Alice les suit alors que les deux agents de J.N.G partent s’opposer à leur ennemi de toujours le sorcier Clock. Un affrontement qui va tourner au cauchemar quand l’apprentie sorcière va être projetée dans le passé.

 

Impossible pour moi de chroniquer plus cette nouvelle puisque je l’ai écrit. J’ajouterai juste que, comme très souvent, je fusionne magie et technologie. Le tout embelli d’un dessin de ma fille Romane.

 

 

Plumes de curieux (Anne Goudour) Alex se retrouve avec ses parents dans une vieille bicoque a-technologique réquisitionnée à sa propriétaire qui a été reléguée dans sa grange. Un calvaire pour lui si ce n’est qu’il est intrigué par la pièce que la vieille aux airs de sorcières a interdit à toute la famille.

 

L’auteure ose nous plonger dans un futur austère et discriminatoire, même si elle nous déplace dans un espace « ancien ». Une histoire très riche qui sent bon l’écologie et dont la fin se dénote clairement des précédentes.

 

Hildegarde, sorcière à Bad Lassphe (Corinne Gatel-Chol) Hildegarde se replonge dans un passé, celui ou un homonyme aidait sa mère herboriste a soignée les villageois alentours. Un savoir qui va la mener au désastre.

 

C’est avec une très belle sensibilité que l’auteure nous ramène à la réalité des sorcières (ou presque) et le destin tragique que l’Église et l’obscurantisme leur ont réservé. Une conclusion adéquate à ce recueil sur le thème des sorcières.

 

* * * * *

 

Comme vous pouvez le ressentir dans mes aperçus, il y a une réelle composition du recueil avec une évolution dans les nouvelles. Plus légères et abordables pour les premières, peu à peu leurs complexités augmentent aussi bien dans la structure des histoires que dans l’écriture. De même, les thèmes se succèdent, se répondent et se complètent. Enfin, l’obscurité gagne du terrain au fur et à mesure des récits.

 

Finalement, nous avons une belle anthologie pour les plus de 12 ans, amusantes, riches et intelligentes. J’ajouterai bien écrite. À découvrir sans hésiter, y compris pour les adultes qui y prendront également plaisir.

 

Vous pouvez l’acquérir sur les sites de certains auteurs ou lors de leurs nombreuses dédicaces partout en France.

ANTHO NOIRE POUR NUITS ENSORCELEES
Tag(s) : #Chronique Littérature, #Mes Livres, #Mon Actualité

Partager cet article

Repost 0