Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE TALISMAN DE FY, deuxième tome des Chroniques de Nezubse.

Suite aux événements du premier tome, le sceptre Nycthahane, Taëk et ses 3 acolytes dont la phalène Aëlie sont considérés comme des héros.

En tant que tels, ils se voient confiés une mission en rapport avec le sceptre Nythahâne (je ne vous dirais pas laquelle pour ceux qui n'ont pas fini le T1). Ils doivent la mener de front avec les obligations que Taëk a contracté auprès de la Confrérie qui semblent avoir plus d'une ramification et dont l'origine se troublera dans ce volume. De plus, Taëk a ses propres objectifs : en découvrir plus sur son double don, mais aussi retrouver la mystérieuse antésienne qui lui est venu en aide contre la Voile Rouge.

Un long trajet les attends jusqu'à leur but ultime. Ils vont devoir traverser les montagnes d'Hagrabonze et le désert d'Harmony alors même qu'ils sont traqués par de nombreux ennemis.

 

On pourrait considéré ce deuxième opus comme une transition entre deux moments de l'histoire (T1 et T3) ajouté d'une maturation des personnages, en particulier de Taëk.

Si les pérégrinations des personnages s'y prolongent un peu trop à mon goût, quelques éléments ponctuent leur itinéraire, en particulier la rencontre avec  Soïgue, l'alchimiste qui va en apprendre beaucoup (mais pas encore assez) à Taêk sur la Confrérie et ses deux factions principales ainsi que sur les pouvoirs lunaires du jeune homme. Une pause bienvenue dans le voyage d'autant que la ville d'Ur est intéressante tout comme celle de Baalilu dans laquelle ils ne font (hélas) qu'une très brève halte.

Paradoxalement, alors que je reproche quelques longueurs à cette partie du récit, malgré ce trajet précis qui nous invite à découvrir la géographie et la géopolitique de Nezubse, il est souvent frustrant de ne pas se pauser plus longtemps en certains lieux pour les découvrir un peu plus tant ils semblent riches. Une réflexion qui me font penser que ce monde à un fort potentiel pour y développer des histoires annexes.

Notons le passage dans la crevasse qui dynamise l'histoire à un moment où elle en avait besoin. Cet événement fracassant met en danger l'équipe à plus d'un titre et nous sommes piégés avec eux même s'il aurait pu être encore plus oppressant.

Arrivé environ au deux tiers du roman, l'histoire prend de l'ampleur. Là où le voyage impliquait quelques répétitions d'actions (marches, campements, soirées, décors...), même si l'équipe reste en mouvement, les événements relancent notre intérêt qui risquait de s'affadir. La rencontre de Tah et la découverte de l'évolution des Antésiens, tout comme l'ajout au quatuor de base de (entre autres) Futan et Lyda apportent  un second souffle à l'équipe donc à la quête. De nouvelles personnalités, de nouvelles responsabilités également. Dès lors l'histoire nous emporte à nouveau dans un souffle épique.

Vous l'aurez compris, et ce malgré toute la sympathie que j'ai pour l'auteur Nicolas Baillencourt, j'ai trouvé que ce tome avait un peu de mal à décoller, même si de nombreux éléments viennent enrichir l'intrigue et apporter quelques réponses tout au long du roman. Bien heureusement, le décollage est finalement réussi et on sort du livre avec l'envi d'en savoir plus et donc de lire le T3 qui ne devrait plus tarder.

Les personnages sont intéressants et, au final, Aélie, bien que puissante (un reproche que je faisais dans le tome 1) a ses failles. L'évolution de Taëk est palpable. Je parle là de ses pouvoirs, mais aussi de sa maturité comme il l'expliquera très bien lui-même lorsqu'il songera aux comportements de Lyda. 

Le monde de Nezubse est vaste et son exploration nous fait découvrir avec plaisir quelques nouveaux pays, villes et peuples aux moeurs parfois bien étranges.

Si nous n'avons pas toutes les réponses aux coïncidences que je notais dans la T1, certaines commencent à s'expliquer ou, en tout cas, à s'esquisser. D'autres questions sont soulevées et laissées en suspens jusqu'au prochain et dernier tome qui devra démêler pas mal de choses. Il promet d'être épais et très dense. (petit rectificatif suite aux commentaires de l'auteur qui suivent : le T3 ne sera pas le dernier, puisqu'il y a 6 tomes de prévus). 

Malgré mes bémols, mon opinion reste bonne. Nezubse mérite de faire son chemin auprès des lecteurs avides de nouveaux mondes et d'aventures. Un fois encore, je vous invite donc à vous plonger dans ces chroniques faite de magies et d'une mortelle menace qui commence à dire son nom.

 

LE TALISMAN DE FY, deuxième tome des Chroniques de Nezubse.
Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :