Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KINGSMAN, LE CERCLE D'OR

Eggsy (Taron Egerton) en tant qu’agent Galahad des Kingsman pousuit ses missions sous la tutelle d’un nouvel Arthur (Michael Gambon) et de Merlin (Mark Strong), honorant la mémoire de Harry (Colin Firth). Il continue aussi son idylle avec la princesse Tilde (Hanna Alström). Cette fois il va devoir s’opposer à la trafiquante de drogue Poppy Adams (Julianne Moore) qui s’est lié Charlie (Edward Holcroft) recalé des Kingsman (sa survie sera expliquée). Grâce à ce lien, elle sait le danger que Kingsman peut représenter pour ses plans et décide dons de les éliminer comme le montre très bien la bande annonce. Les survivants devront aller chercher de l’aide auprès de leurs alter egos américains, les brasseurs Stateman.

 

Galahad et Merlin

 

Ne boudons pas notre plaisir, Kingsman est un film bien agréable, même si à mon avis il est à mon sens, un peu en dessous du premier (même si j’ai mis au final la même notre, mais pour avoir revu le premier j’avais été sec)

 

Whiskey le Stateman

 

Les bons points sont nombreux pour ce divertissement entre comédie et action aux références james-bondiennes.

Peu de temps morts et des scènes de combat toujours tonitruantes, filmés avec le bon équilibre entre vitesse et ralentis sous la tutelle du réalisateur Matthew Vaughn.

L’humour est là dans les exagérations des situations et dans les caricatures des personnages. Qu’ils soient Anglais ou Américains, ils sont stéréotypés et c’est ce qui nous plaît dans ce film.

Bien sûr, mention plus pour le personnage de Poppy (univers rétro inclus) et l’interprétation de Julianne Moore, même si on n’atteint pas le Valentine de Samuel L. Jackson.

Le retour de Harry est également un atout du film, tant ce personnage semble presque indispensable à la franchise. Ce come-back d’entre les morts est intelligemment réalisé apportant une touche supplémentaire au personnage.

 

Harry et Edgy

 

Les Stateman, même s’ils sont un copié collé plus fortuné de l’organisation des Kingsman est intéressante, ouvrant sur une carricature d’une certaine Amérique. Le film se permet aussi avec bonheur de taclé le président américain, ce qui ne peut faire que du bien.

Je suis mitigé sur les apparitions d’Elton John dans son propre rôle. Sympa au début, un peu répétitif ensuite d’autant qu’il n’est pas un grand acteur.

 

Ensuite j’ai moins aimé certains aspects du film.

Il est clair qu’il reprend les principes du premier, peut-être un peu trop.

Si la main électronique de Charlie est cool, les robots de Poppy ne m’ont pas plus séduit que cela. J’ai l’impression qu’ils étaient un peu décalé de cet univers même si celui-ci bénéficie de technologies avancées.

 

Charlie et Poppy

 

Certains personnages, en particulier Ginger (pendant américain de Merlin) n’a qu’un rôle factuel d’autant qu’elle est incarnée par une Halle Berry assez plate.

Enfin et surtout, le côté anglais, classe et gentleman qui faisait le charme du premier s’efface trop dans ce deuxième volume avant que le vrai retour de Harry ne rétablisse un peu l’équilibre.

 

Au total, Kingsman, Le Cercle d’Or, sans être un film de folie, reste bien sympa pour se détendre. Si vous avez aimé le premier, il devrait vous séduire presque autant.

 

Princesse Tilde

 

KINGSMAN, LE CERCLE D'OR
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :