Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE SENS DE LA FÊTE

Max (Jean-Pierre Bacri) est organisateur de mariage, ordonnant tout, du buffet au photographe, en passant par la musique et la déco… selon vos désirs bien sûr. Et, aujourd’hui, dans un château avec parc, il met en scène le mariage de Pierre (Benjamin Lavernhe) insupportable personnage prétentieux et guère aimable. Ce serait peu de choses, si les catastrophes ne s’ajoutaient pas à une équipe constituée de quelques personnalités et bras cassés.

 

Le sens de la fête

 

Le sens de la fête est une bonne comédie comme je peux les aimer avec un humour continu fondé certes sur les situations mais surtout sur des personnages décalés : la ravissante Adèle (Eye Haidara) seconde en chef sans diplomatie et à la vulgarité aux lèvres, Guy (Jean-Paul Rouvre) photographe dépassé, pique-assiette affublé d’un excellent stagiaire de troisième, Julien (Vincent Macaigne) le prof reconverti dépressif ou Samy (Alban Ivanov) qui clairement n’a pas inventé l’eau chaude. Et j’en passe de nombreux tout aussi succulents les uns que les autres.

 

Le photographe et son stagiaire

 

Un scénario dynamique, des répliques bien trouvés et des instants mémorables auquel il faut ajouter un casting excellent. Autour d’un Jean-Pierre Bacri égal à lui-même dans ses rôles de bougons râleurs au grand cœur, nous retrouvons une palette d’acteurs jeunes ou moins jeunes bien assis dans leur rôle.

 

Jean-Pierre Bacri, le Sens de la fête

 

Le tout fonctionne donc merveilleusement bien et l’on s’amuse à tout âge de ce mariage en coulisse.

 

A voir, ça fait du bien.

Note un peu sévère.

Note un peu sévère.

Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :