Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DANS LA BRUME, un film sous tension.

Mathieu (Romain Duris) et Anna (Olga Kurylenko) sont séparés. Demeurés amis, ils vivent à Paris dans deux appartements dans la même rue. Ce rapprochement leur permet de suivre l’évolution de leur fille Sarah (Fantine Harduin) atteinte d’une maladie génétique orpheline, l’obligeant à vivre dans une atmosphère contrôlée. Elle est une « enfant bulle ».

Le drame s’installe lorsqu’à la suite d’un tremblement de terre, une brume létale s’échappe des sous-sols de la capitale. Le couple doit abandonner leur fille dans sa chambre isolée pour se réfugier au dernier étage de leur immeuble chez une couple de séniors, Lucien (Michel Robin) et Colette (Anna Gaylor qui fut la mère de Pause-Café…). Une solution provisoire, car la brume ne semble pas prête à se dissiper et les batteries alimentant la pièce isolée de Sarah doivent être changées…

 

Dans la brume

 

Ce film catastrophe à la française tient plus que ses promesses. Il démarre vite et la menace omniprésente bien que passive se complique de dangers et de difficultés supplémentaires qui rythment judicieusement le scénario. La tension est là, d’autant que le problème de base se double de la nécessité pour les parents de trouver une solution pour sauver leur fille. Les acteurs savent nous faire passer les émotions nécessaires, de l’urgence de la situation à la douleur en passant par l’espoir.

 

Dans la brume

 

À cela s’ajoute la vision à la fois étrange et inquiétante d’un Paris dont seuls les toits émergent de cette brume qui a plongé la ville dans un silence morbide.

Le film est centré sur les quelques personnages suscités, il y a peu de scènes de foules comme de nombreux films catastrophes. C'est aussi bien car l'intérêt du film ne se trouve justement pas dans ce ressort scénaristique. Néanmoins, nous pouvons nous étonner qu'il y ait si peu de survivants (presque aucun) réfugiés sur les toits.

 

Dans les brumes. Sarah

 

Ce film, réalisé par le jeune réalisateur Daniel Roby, ne cherche pas à soulever de grandes questions écologiques ou à discuter de la difficile condition des enfants-bulles, même si celles-ci sont forcément suggérées. Il se contente, et très bien, de nous conter cette tentative de survie d’une famille. Le pari est réussi.

À voir avant qu'il ne disparaisse de nos Cinémas.

DANS LA BRUME, un film sous tension.
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :