Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NEPHILIM, intégrale 1 : LES DÉCHUS.

Les Néphilims furent des êtres de magie, incorporels et asexués jusqu’au jour où la météorite Orichalka s’écrasa sur Terre, menaçant leurs existences. Pour survivre, ils durent se réincarner dans des humains. Lorsque l’un de leurs simulacres meurt, ils se perpétuent en possédant un autre individu, refoulant son esprit et absorbant ses connaissances. Immortels, ils sont à la recherche d’un état second, l’Agartha qui leur permettra de retrouver leur plénitude hors de leurs corps prisons. Tous possèdent des pouvoirs magiques liés aux éléments, et également à la Lune, mais tous ont aussi des ennemis humains les Rose+Croix qui luttent contre ces parasites. Par ailleurs, leur essence Ka est sous la menace d’une sixième essence, la Lune Noire, à moins qu’elle ne soit qu’une autre voie.

 

Les Déchus contient 2 récits sur les Néphilim et plus précisément sur 4 d’entre eux qui ont fait partie d’un groupe de 7, l’Hepta, uni en un serment jusqu’à ce qu’un drame frappe l’un d’eux et brise leur association.

 

Dans la première histoire, nous suivons Wagl’Nagh, un solitaire en quête d’artefacts dans Paris jusqu’à ce que sa route croise celle de Jennifer, étudiante à la Sorbonne. Celle-ci est en proie à des troubles de la personnalité qui pourraient bien la relier au Néphilim et à la magie Ka. Une situation qui va la plonger au cœur des secrets de ces êtres éternels, mais aussi la confronter au Rose+Croix.

 

Dans la deuxième histoire, nous partons à Budapest où un Sélénim (Néphilim adapte de la Lune Noire) Azarian use de ses concerts de hard rock provocateur pour se nourrir du Ka-Soleil des humains. D’abominables meurtres en série mettent sur sa trace la police locale en la personne de Janos Karinthy et Judith Szeles qui est désormais le simulacre d’Ezachiel qui fut très attaché à Azarian.

 

En bonus, une courte troisième histoire nous parlera à nouveau de Wagl’Nagh face aux mystes (autres factions d’opposition) qui le poursuivent depuis des lustres.

 

Néphilim
Néphilim le jeu de rôle

 

Tirée du jeu de rôle Néphilim (dont j’avais lu les règles il y a plus de 15 ou 20 ans de cela), cette intégrale écrite par Fabien Clavel m’a plongé avec bonheur dans un univers de Fantasy Contemporaine tel que je les affectionne (pour ceux qui l’ignorent, j’en écris également : LIEN).

Il nous distille peu à peu les différentes composantes de cet univers d’immortels : les différents Ka, les diverses magies, les variantes Néphilims et les multiples adversaires auxquels ils doivent faire face. Si au départ, il manque clairement quelques éléments aux non-initiés, très vite le tableau d’ensemble se met en place et s’enrichit pour que nous en comprenions les différents tenants et aboutissants.

L’écriture est agréable. Les intrigues et la richesse du contexte nous entraînent dans les différents récits avec intérêts. Les mentalités variées des Néphilims brossent les diverses approchent qu’ils peuvent avoir vis-à-vis des humains, de leur propre condition ou de celle des autres (en particulier des Sélénims), enrichissant les histoires d’introspections.

Si la deuxième histoire « Anonymus » se conclut, la première « Le Syndrome Eurydice » est plus une tranche de vie qui nous laisse interrogateurs sur le destin des personnages. Sans doute les retrouverons-nous (en tout cas je l’espère) dans le second tome de cette intégrale en deux parties aux côtés des autres Néphilims de l’Hepta et sans doute de quelques-uns aperçus ici.

 

Un recueil aux Éditions Mnémos pour les fans d’Urban Fantasy dépourvue de grands effets.

Intégrale 2 déjà disponible :

 

Néphilim, l'Eveil

 

NEPHILIM, intégrale 1 : LES DÉCHUS.
Tag(s) : #Chronique Littérature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :