Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SECRET EMPIRE, Marvel donne le pouvoir au fascisme.

L’événement « Secret Empire » des comics Marvel touche, ce mois-ci, à sa fin en France dans le numéro 5 de la revue éponyme. Le principe de cet arc narratif avait débuté dans Captain America, une bonne année auparavant.

 

Kobic
Kobic réécrit Steve Rogers

 

Kobic, cube cosmique à l’apparence et la pensée d’une enfant s’était laissée séduire par l’amitié (intéressé) de Crâne Rouge. Croyant bien faire, elle avait donc réécrit l’histoire (un grand classique des comics Marvel ou DC) en faisant de Steve Rogers un agent dormant de l’Hydra, organisation paramilitaire fasciste héritier du III Reich hitlérien. Entre autres, elle avait modifié les origines du personnage (ce qui avait soulevé un tôlé en Amérique).

Ayant la confiance de tous, Steve Rogers se voit donc attribuer la direction du SHIELD, première étape pour instaurer l’état d’urgence et acquérir les pleins pouvoirs. Dans le même temps, il préparait de quoi écarter les héros les plus puissants de l’univers Marvel( dans l’espace ou sous un dôme d’énergie noire).

 

Captain América version Hydre Suprême
Captain América version Hydre Suprême

 

Il est vrai que la réécriture du passé d’un univers est devenue un moyen commode par les scénaristes pour échapper (en tout cas provisoirement) au carcan d’univers qui, d’en l’ensemble, ne doivent pas trop s’écarter d’un centre d’équilibre approuvé par les lecteurs et les éditeurs. Personnellement, ce procédé tout comme les voyages temporels me lassent un peu, car trop usités à mon sens. On aurait pourtant pu croire qu’ayant officiellement étaient dénoncés dans les comics Marvel (car à l’origine de l’effondrement de l’espace-temps), ces procédés auraient été écartés pour quelques années…

Pour revenir à la réécriture de l’histoire de Captain America, si elle est intéressante par son aboutissement, elle s’est pas mal éternisée en longueur. Bien sûr, il est également totalement aberrant que durant toutes ces années, personne ne se soit rendu-compte de la duplicité de Steve Rogers en particulier lors des conflits contre l’Hydra ou Crâne Rouge. Admettons.

 

Captain America vs Crâne Rouge
Captain America vs Crâne Rouge

 

Le gros reproche que je ferais à la série Secret Empire, c’est le sentiment de fouillis de l’histoire. Une sorte de brouillon mal organisé fait de conflits dispersés, pas toujours passionnants, mais aussi de quelques longueurs répétitives. La qualité graphique ou scénaristique des diverses parutions rattachées altère aussi ma perception de l’ensemble, car elle est très inégale.  La publication d’éléments capitaux dans diverses revues et pas forcément avec une chronologie bien annoncée n’a pas arrangé les choses. Le plus fragrant est l’épisode des Champions parus ce mois-ci qui se situent avant leur ralliement à la Veuve Noire il y a quelques mois (mais alors que vient faire déjà Patriote avec eux ?).

 

Secret Empire

 

Les atermoiements et tribulations de Sam Wilson n’ont pas toujours été à la hauteur (sauf la fin) et sautent de sa série à la série principale. Plus intéressants, mais pas toujours approfondis, les actes du Steve Rogers réécrit subissent aussi une division entre sa série et celle de Secret War. Pas simple et, comme je l’ai dit, parfois redondant. Quant aux membres de l’Hydra qui le secondent, peu de présence sauf l’Octopus Supérieur qui donne une nouvelle ampleur à son personnage (dans la série Spider-Man). Les séries bonus tels les Envahisseurs sont réellement sans intérêts comme c’est souvent le cas dans ce type de production et la série Captain Marvel ne décolle pas plus, traînant en longueur pour suivre les événements Secret War.

 

Octopus Supérieur
Octopus rallié à l'Hydra.

 

Néanmoins, Secret War a le mérite d’une réflexion sur le pouvoir absolu et sur la possibilité légale d’obtenir celui-ci. Un pas clair dans l’univers politique, qui plus est, actuel sous l’égide du scénariste Nick Spencer.

Le débat traité le plus évident est la question suivante : Jusqu’où sommes-nous prêt à accepter un contrôle étatique et les restrictions de liberté qui vont avec pour assurer notre sécurité et notre bien-être ? D’actualité donc avec les lois mises en place en Amérique comme en France après les attentats terroristes, si ce n’est que là-bas, et plus encore chez nous, nous sommes dans un système où le pouvoir est partagé. Un point dont Secret War ne s’embarrasse guère, en évinçant sans coup férir le président américain par exemple, mais aussi le FBI ou la CIA.

L’argumentaire de l’Hydra reste bien développé, flattant (à l’instar de certains partis) notre désir de sécurité et en jouant sur nos peurs. Le danger est que les propos de « Captain Hydra » pourraient être bien pris au premier degré, en se disant que tout cela aurait pu mieux aboutir si l’Hydra avait été plus « forte »… De fait les arguments en faveur du bon droit, de la justice, de la tolérance et de la liberté des individus sont bien plus factuels qu’explicites. Il faut voir les camps d’enfermement (des inhumains), les manipulations, les destructions (Las Vegas) et la peur de ne pas rentrer dans les bonnes cases pour opposer cela aux paroles.

 

Hydra

 

La conclusion dans Secret Empire 5 met en exergue ce débat et quelques autres. Un dernier épisode très fort avec une conclusion plus riche que ce que je craignais, d’autant que le Cube Cosmique était en jeu. Je m’attendais à ce retour en arrière, du genre, Steve Rogers triomphant, convaincu que la vraie réalité était celle de l’Hydra dominante, use du Cube pour tout remettre comme cela aurait dû l’être. Sans le vouloir, il aurait recréé l’univers Marvel avant sa transformation de Kobic, celle où il n’était pas agent de l’Hydra. Un pied de nez à la victoire. Mais ce n’est pas l’option choisie par le scénariste (ce n’était donc pas un spoil) qui est plus intéressante et légèrement plus subtile, permettant de conserver en mémoire ce triste épisode.

 

Les agents de l'Hydra Secret Empire.

 

On évite donc le total retour en arrière comme c’est souvent le cas avec ces événements artistiques (et commerciaux), même si nous n’en sommes pas loin (toit sera vite reconstruit).

Retour au statu quo d’autant que Marvel va enchaîner sur Legacy pour remettre en selles les anciens héros, remplacer un temps par leurs héritiers. Donc il faut s’attendre au retour de Thor (il est vrai que Jane Foster s’essoufflait), Tony Stark (hélas, car il m’horripile et IronHeart n’a pas vraiment eu le temps de s’imposer), Bruce Baner (dommage pour l’Hulk ado qui n’était pas si mal, en espérant retrouver un Hulk de type Panthéon et pas sauvage) et comme attendu Wolverine (il est vair que la série avec X-23 ne tient pas la route, mais dommage pour Old Man Logan).

Un énième recentrage pour le meilleur ou le pire… Ce sera à voir.

 

Marvel Legacy

 

SECRET EMPIRE, Marvel donne le pouvoir au fascisme.
Tag(s) : #Comics, #Marvel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :