Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JURASSIC WORLD : FALLEN KINGDOM arrive à éviter la catastrophe d'un 5ème épisode.

Comme son illustre prédécesseur, le parc à thème Jurassic World n’a pas résisté à la fureur des dinosaures et trois ans après il n'en reste que des ruines et des créatures d’un passé qui, selon Ian Malcolm (Jeff Goldblum), n’aurait jamais dû renaître. L’homme a joué avec le feu tel des Prométhée inconscients, ouvrant la boîte de Pandore au risque de libérer le chaos ; aussi pour lui lorsque les survivants sont menacés par l’explosion du volcan qui domine l’île de Jurassic World, mieux vaut les laisser retourner au néant.

Ce n’est pas l’avis d’une association de défense menée par Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) ancienne régente du parc soutenue par la jeune Docteur-Vétérinaire Zia Rodriguez (Daniella Pineda) et l’informaticien génial Franklin (Justice Smith).

Elle trouve un soutien inattendu en Benjamin Lockwood (ancien partenaire du créateur du premier Parc) (James Cromwell), riche philanthrope qui veut lui aussi sauver les dinosaures. Vieux et malades, c’est son gestionnaire Elis Mills (Rafe Spall) qui gère les opérations. Mais désirant sauver aussi Blue, il faut convaincre Owen Grady (Chris Pratt), ex de Claire, de participer à l’aventure.

Bien entendu, l’aventure tourne au chaos lorsque des intérêts divergents surgissent. Pourquoi ne pas faire des dinosaures des armes militaires ?

 

Mr. Eversoll & Eli Mills
Mr. Eversoll & Eli Mills

 

L’histoire se répète donc et sans être un copié-collé des épisodes antérieurs, il n’en demeure pas moins un petit goût de déjà vu dans cette histoire où une fois encore les dinosaures échappent à tout contrôle.

Le casting, lui, ne s'écarte ni de la règle de la représentation ethnique ni des stéréotypes, gardant "tout de même" les rôles principaux pour des acteurs bien blancs... Les seconds rôles sont clairement trop caricaturaux qu’il s’agisse du geek en informatique ou de la véto écolo. Owen et Claire sont plus riches, moins lisses sans doute même s’ils restent dans le schéma classique de l’ancien couple qui n’attend qu’un prétexte pour se remettre ensemble.

 

Blue ami ou ennemi ?
Blue ami ou ennemi ?

 

Le jeu des acteurs est à la hauteur de l’histoire, leur personnage ne leur en demandant pas une subtilité de grande ampleur. Owen a pris de la maturité et Claire doit faire face à la réalité des faits.

Le divertissement est plaisant, on se laisse prendre au jeu la plupart du temps si peu que l’on ne cherche pas à gratter de trop près avec les griffes de la rationalité. Le film est dynamique et par moment sous tension (un peu car trop n’en faut).

 

Jurassic World : Fallen Kingdom

 

La partition semble ainsi dite pourtant, n’en déplaise aux esprits chagrins, le scénario n’est pas si convenu que cela si on veut bien le comparer aux autres films de la saga. En effet, et c’est une bonne surprise qui rehausse le film, tout ne tourne pas autour des dinos et de la menace qu’ils représentent. Non, les personnages ont leur intérêt, qu’ils soient menaces ou menacés. Je pense essentiellement à deux d’entre eux : Eli Mills l’enjôleur et Maisie Lockwood (Isabella Sermon) tout aussi enjôleuse dans son style… mais aussi très marketing puisque c’est l’indispensable enfant menacée (et hurlante) des ères Jurassics. Le mystère qui entoure la petite fille de Benjamin Lockwood, bien que peu développé, n’est pas si inintéressant que cela d’autant plus si on le replace au cœur d’une des problématiques de la saga.

 

Jurassic World : Falling Kingdom

 

Bref un film agréable, teinté d'humour et plus riche qu’il n’y paraît, même si rien ne vaudra jamais ma première vision des dinosaures (les diplodocus) lors du premier opus que j’avais visionné au Grand Rex. Idée reprise ironiquement dans le film par Claire Dearing.

JURASSIC WORLD : FALLEN KINGDOM arrive à éviter la catastrophe d'un 5ème épisode.
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :