Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REMI SANS FAMILLE, une adaptation allégée

Rémi (Maleaume Paquin) a été abandonné à la naissance et recueillis par les Barberin. Au grand désarroi de Mme Barberin (Ludivine Sagnier), son mari, Jérôme (Jonathan Zaccaï) décide de l’abandonner à nouveau alors que l’enfant à 10 ans. Il est sauvé de l’orphelinat par Vitalis (Daniel Auteuil), un troubadour émerveillé par la voix de l’enfant. En compagnie du chien Capi et du singe Joli-Cœur, l’enfant part sur les routes…

 

 

 

Antoine Blossier réalise une adaptation allégée du roman Sans Famille d’Hector Malot (1878). Le film est sympathique et sa sortie à Noël correspond bien à l’ambiance du film. Certes certaines catastrophes sont encore là et tirerons quelques larmes aux spectateurs et feront frémir les enfants, mais l’histoire se veut joviale et la rudesse des conditions de vie de ces troubadours est presque totalement absente de cette œuvre.

 

 

Sans Famille téléfilm de 1965

Étonnement, mon souvenir de Sans Famille se construisait bien plus sur le téléfilm Noir et Blanc en 2 parties de 1965 (je n’étais pas né de peu, mais il a dû être rediffusé) ou de 1981 que sur celui de 2001. Ma nostalgie se fondait donc sur un univers plus sombre et elle a été un peu déçue des larges parties qui ont disparues de cette adaptation.

Ainsi l’hivers où il est placé dans la pension de Garofoli et où il est mal traité et doit travailler dans la rue disparaît. Dans la foulée le personnage de Mattia (ami et futur compagnons de voyage de Rémi) s’évapore. Exit également le travail dans la mine et le coup de grisou qui m’avait tant marqué. Les deux chiens Zerbino et Dolce sont aussi absents(ce qui leur évitent de mourir).

L’histoire est aussi modifiée, Lise (Albane Masson) remplace Arthur (ce qui avait déjà été fait il me semble lors des adaptations télés de 1981 et 2000, mais aussi dans le dessin animé). Elle devient la fille de Mme Harper (Virginie Ledoyen) et toutes deux rencontrées sur la péniche. Mme Milligan (Zoe Boyle, mère d’Arthur à l’origine) n’apparait que plus tard tout comme son frère James.

 

 

Beaucoup de changements et de raccourcis pour un film édulcoré qui garde néanmoins l’idée de départ de l’histoire avec la très bonne idée de présenter cette histoire par un Rémi âgé (Jacques Perrin).

Le film est portée par la mignonne bouille de Maleaume Paquin et par un Daniel Auteuil, à la diction et au phrasé peut-être un peu trop distingué malgré les origines de son personnage qui, par ailleurs à perdu tout accent italien.

 

Rémi Sans Famille

 

Rémi, sans famille se révèle être un film dans l’esprit de Noël, qui séduira plutôt les enfants et fera vibrer un peu la nostalgie des adultes.

REMI SANS FAMILLE, une adaptation allégée
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :