Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ELOQUENTIA SAINT-DENIS 2019, les mots me manquent !

Lundi 8 avril au soir, c’était la finale 2019 d’Eloquentia (septième année) de la faculté Paris VIII de Saint-Denis.

Nous avions découvert le concept en 2016 à travers le film A voix haute qui avait suivi le parcours durant une année de quelques étudiants. En 2017, le film le brio faisait écho à ce type de formation

Cette année, c’est donc en famille que nous avons été à la FAC où étudie notre aînée, pour assister à la grande finale de cette université avant une finale interuniversité. Avec mon épouse, nous avons donc retrouvé, le temps d’une soirée, les bancs d’un amphi. Ambiance sympa, décontractée et festive. Deux salles pleines, dont une en retransmission directe, idem sur le site Facebook d’Eloquencia.

 

Après une petite mise en bouche musicale par la chorale de l’université, le jury s’installe :  Charles Haroche (avocat avec un petit air de Mika), Guillaume Prigent (professeur d’art oratoire), Isabelle Chataignier (également avocate), Brahim Boudjouraf (directeur sportif), Claire Schutz (actrice dont Scènes de Ménages), Anne Marivin (actrice) et Alison Wheeler (humoriste et comédienne).

Puis il est temps de passer aux choses sérieuses : petite puis grande finale. Pour chacune d’entre elles, un thème a été défini, et au tirage au sort un des candidats doit traiter l’affirmative, l’autre la négative avec plusieurs jours de préparations et 8 minutes de passages en public.

Le jury fera ensuite sa critique humoristique et amicale avant les résultats.

 

 

Petite finale : le Passé est-il simple ? Charlotte Eugène Guibbaud (à la positive) remportera la manche face à Khouloud Derouiche qui à mon sens s’est un peu trop écarté du sujet.

 

 

Grande Finale : Le meilleur est-il à venir ? Medhi Toulmout (à la positive), peut-être lui aussi parfois trop loin du sujet et avec moins d’effets, s’inclinera honorablement devant le grand vainqueur Quentin Montaclair, à la diction impeccable, sachant poser ses silences et ajuster ses effets de voix et de manches, mais aussi ayant eu l’intelligence de transformer la négative en force positive : le meilleur c’est à nous de la créer et pas simplement de l’attendre.

 

 

Des textes intelligents, où les mots jouent avec leurs sens, servis par des orateurs tous talentueux. Une magnifique leçon qui donne envie de suivre ces cours (60 heures dans l’année, mais il faut être inscrit comme étudiant… je suis bien tenté malgré mes 51 ans bientôt… si j’avais le temps.)

 

Tout a été filmé et libre d’accès sur la page Facebook d’Eloquentia Saint-Denis, alors n’hésitez pas à aller vous régaler...

Pour terminer, un petit mot sur Indigo, non pas les parkings, mais l'application d'entre-aide déjà disponible. Pourquoi en parler, tout simplement que c'est la même personne qui est à l'origine d'Eloquentia et d'Indigo.

Le but de cette application est de mettre en relation les gens ayant un besoin avec ceux qui peuvent offrir "gratuitement" un service ou un bien.  

"Gratuitement", pas tout à fait ou pas forcément. Il est possible d'offrir gratuitement (ce qui diminuera la valeur des biens / objets que vous désirez), mais il est possible aussi de "vendre" ou "d'acheter" service et bien en "Digo". Même si "Digo" se refuse de se considérer comme une monnaie, techniquement c'en est une qui n'a cours que pour les gens de la communauté "Indigo". Chaque bien / service a une valeur en "Digo" que le vendeur peut diminuer s'il le désire et que l'acheteur peut aussi diminuer en fonction de ses "bonnes actions" précédentes sur la communauté.


On retrouve donc le système du SEL qui avait été mis ne place il y a quelques années en local et légalement décrié puisqu'il permettait de zapper la TVA en créant un marché parallèle non officiel, privant l'état de revenus. Si ce n'est qu'ici le Digo se veut international et qu'il est possible aussi de simplement donner bien ou service.

Tag(s) : #Chronique Spectacles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :