Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DARK VADOR, le Seigneur Noir des Sith

Je ne viens pas souvent vous entretenir de mes lectures BD ou comics dont je suis pourtant un grand consommateur. Comme les films que je visionne ou les romans que je lis, ils font partie de mes loisirs, mais aussi nourrissent mon inspiration d’auteurs.

Si je viens vous en parler aujourd’hui, c’est parce que trois séries comics made in USA publiées actuellement en France m’ont particulièrement séduite. Donc voici la première des 3 chroniques ; elle concerne comme le titre vous l’a indiqué Dark Vador, le seigneur noir des Siths, publié en France par Panini.

 

Dark Vador, le seigneur noir des Sith T2

 

Je suis un fan de Star Wars, même si je dois avouer que les épisodes VII et VIII m’ont moins séduit et que le reboot de l’univers m’avait contrarié. Il implique en particulier la disparition de Mara Jade et des lignées Solo et Skywalker de l’ancien univers désormais obsolète et dénommé Legend. Mais il faut bien avouer que ce reboot permettait aux nouveaux épisodes d’exister hors du carcan qu’était devenu l’ancien univers étendu (Romans, BD, dessins animés, Jeux vidéo d’avant le rachat par Disney de la License Lucas). Depuis un nouvel univers étendu se développe, incorporant entre autres les D.A Star Wars : The Clone Wars (avec Ashoka Tano) et Star Wars Rebels, mais aussi de nouveaux romans et comics dont cette nouvelle série sur Dark Vador.

 

Cette série a tout pour séduire.

 

Tout d’abord, elle se déroule durant l’une des époques à mon sens la plus intéressante de l’univers Star Wars, celle qui se situe entre l’épisode III (prélogie) et IV (trilogie originelle). Une époque sombre où l’Empire nouvellement créé prend ses marques sous l’égide de Palpatine, où Anakin doit s’imposer en tant que Dark Vador, vis-à-vis de son maître et de l’armée et où les jedis survivants doivent se cacher puisqu’ils sont traqués par Vador et l’Inquistorium (apparu dans Star Wars Rebels). Une époque riche dans laquelle j’ai d’ailleurs une belle idée de romans… mais bon, cela est une autre histoire.

 

Autre point fort, un scénario de Charles Soule qui a fait ses preuves chez DC, Marvel mais aussi en signant pas mal d’histoire de la nouvelle ère Star Wars dont la série Poe Dameron. Si cette dernière n’est pas toujours au top, l’ultime album (Tome 6) paru chez Panini est très intéressant du fait qu’il se situe juste après l’épisode cinématographique VIII, nous éclaircissant par des flashbacks quelques points demeurés obscurs dans les films… ainsi que d’autres faits. Le scénario de cette série sur Dark Vador est à la hauteur de la noirceur qui a submergé Anakin.

Dark Vador, le seigneur noir des sith T2

Le premier tome se consacre sur la traque que Vador mène d’un jedi afin d’acquérir son sabre laser. A cette occasion, l’histoire nous renseigne sur la nature des sabres lasers des Sith (il ne s’agit plus de cristaux rouges synthétiques comme avant, mais bel et bien de cristaux kyber). Au passage cela enrichit également le lien entre le jedi et le cristal qui alimente son sabre, ainsi que la couleur de sa lame qui ne dépend plus que du cristal.

Le deuxième album nous fait découvrir l’Inquisitorium et nous permet d’en apprendre un peu plus sur l’Inquisteur de Star Wars Rebels et surtout met en avant un personnage aperçu dans les films : Jocasta Nu. Survivante de la purge 66, celle qui fut la directrice des archives du temple jedi de Corustant, s’est donnée un but fort louable, mais Vador et les Inquisteurs pourraient se mettre en travers de son chemin. Là aussi un récit bien mené, creusant les personnages principaux, motivations et rivalités.

 

Enfin, troisième bon point : un graphisme précis et de qualité aussi bien sur les décors que sur les expressions du visage. Des plans judicieusement utilisés et alternés et des scènes rythmées et dynamiques lorsqu’il le faut. Un ensemble que l’on doit au dessinateur Giuseppe Camuncoli, aux encreurs Cam Smith puis Daniele Orlandini (pour lequel j’ai une petite préférence) et une très belle colorisation de David Curiel. Une qualité globale et un style que j’apprécie.

 

Dark Vador, le seigneur noir des sith T2

 

Bref un must pour tous les fans de Star Wars, accessible même sans une connaissance exhaustive de l’Univers Etendu.

DARK VADOR, le Seigneur Noir des Sith
Tag(s) : #Comics, #Star Wars
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :