Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES NOUVEAUX MUTANTS : un film hésitant.

Retour mitigé sur le film « les Nouveaux Mutants » qui tangue entre film d’horreur et film de super-héros.

Pour info, dans les comics, l’équipe des Nouveaux Mutants a été créée en 1982 par le génialissime Chris Claremont  sous le dessin de Bob McLeod. Le prétexte pour constituer cette nouvelle équipe est la mort présumée des X-Men (en fait perdu dans l’espace). Resté « seul » Xavier décide de reprendre son rôle de professeur et d’éduquer de jeunes mutants à contrôler leur pouvoir, tout en étant hors de question pour lui de créer un nouveau groupe de X-Men, trop marqué par la mort des précédents.

 

Les Nouveaux Mutants T1

 

Si le film reprend globalement les origines individuelles des personnages, la réunion du groupe est totalement différente. Tout commence après l’attaque de la réserve où vit Danielle Moonstar (Blu Hunt) qui se réveille dans un « hôpital » isolé avec 4 autres jeunes qui comme elle ont des pouvoirs, même si Dany ne sait pas alors quelles sont ses capacités.

 

Danielle -Dany - Moonstar
Danielle -Dany - Moonstar

 

Cet établissement n’a qu’un autre locataire, le Docteur Cécilia Reyes (Alice Braga), psychologue et biologiste, mais également mutante. Pour le coup ce personnage est à des lieux de son équivalent Comics, même si les capacités des 2 sont très proches. Mystérieuse, secrète entre inquiétante et bienveillante, elle rend des comptes à un mystérieux supérieur.

 

2 versions du Dr Cécilia Reyes
2 versions du Dr Cécilia Reyes

 

Peu à peu et à tour de rôle les différents protagonistes seront frappés de cauchemars réalistes liés à leurs traumatismes passés. Cette construction scénaristique (cauchemars – lieu isolé – ados) est le fondement de l’ambiance du film qui tend donc vers le film d’horreur. Sans contexte quelques passages sont flippants… mais évidemment lorsque l’on connaît les personnages comme je les connais, le pourquoi du comment est éventé dès le début.

Côté pouvoirs justement, les personnages sont très fidèles à leur alter ego de papiers, si ce n’est que deux d’entre eux, Danielle et Roberto da Costa (Henry Zaga), ont la variante avancée de leurs dons mutants et non leurs capacités de base.

Autre modification plus majeure, le remplacement de Xi’an Coy Manh par Illyana Raspoutine sœur de Collossus dans les comics, dont les origines ont étaient légèrement altérées. Cette version est riche et intéressante, à la limite de la folie, côté peste en plus, parfaitement incarnée par Anya Taylor-Joy. Son lien avec le « dragon » Lockheed est très bien trouvé et surprendra même ceux qui connaissant les comics.

 

Illyana Raspoutine
Illyana Raspoutine

 

À l’instar des comics, le groupe constitué se construit sur des antagonismes culturels, mais aussi de personnalité. Par exemple : Sam Guthrie (Charlie Heaton) issu d’une famille (nombreuse) pauvre du fin fond du Kensas et Roberto da Costa fils unique d’une famille brésilienne riche. Quant à la love story inédite qui met en jeu Rahne Sinclair (Maisie Williams - Aria de GOT), si je n’ai rien contre, elle n’apporte pas grand-chose à l’histoire, une amitié fidèle aurait pu suffire.

 

Rahne Sinclair
Rahne Sinclair

 

Si le scénario est original ; il emprunte clairement à un des runs dessiné par Bill Sienkiewicz, illustrateur au style très décalé, rêche et innovant qui avait engendré un véritable débat à l’époque. L’esthétique de certaines scènes me fait penser à son interprétation graphique.

 

Illustrations de Bill Sienkiewicz
Illustrations de Bill Sienkiewicz

 

Peu à peu, même si l’ambiance horrifique reste présente, la part surhumaine prend le dessus avec un affrontement épique et « héroïque » pour conclure l’histoire. Une conclusion provisoire puisqu’une grande question reste en suspens, celui qui est derrière tout cela… et que les lecteurs de comics connaissent bien ; ce qui donne vraiment envie d’une suite. Toutefois celle-ci reste peu probable, vu les maints reports (même hors COVID) du film et modification, ainsi qu'un succès qui sera sans doute mitigé.

 

Les Nouveaux Mutants

 

Au final, un film qui ne m’a pas déplu par le plaisir de voir à l’écran de personnages que j’ai aimés en papier et qui ont une richesse de personnalité qui se retrouve partiellement dans le film. Reste un scénario et une mise en scène peut-être un peu faible malgré son originalité pour ce genre.

LES NOUVEAUX MUTANTS : un film hésitant.
Tag(s) : #Chronique Cinéma, #Marvel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :