Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Star Wars, tome 9 : LA MORT DE L'ESPOIR

            Après mon éloge de Batman T12 et de Tom King, me voici à nouveau enchanté par un comics totalement différent : maison d’édition concurrente et univers différent. Je passe allégrement des superhéros à Star Wars, une galaxie lointaine, très lointaine dont je suis fan comme vous le savez si vous suivez un peu mon blog.

 

            Star Wars tome 9 : la mort de l’espoir.

            Là encore nous avons affaire à la fin d’un run, celui de Kierron Gillen et Salvador Larroca qui met en scène la reine Trios. Nous sommes quelque temps après un Nouvel Espoir (film 4 – le premier sortie en 1977), les moon calamari ont fourni des vaisseaux à la rébellion équipés par des systèmes « informatiques » issus des entreprises de Trios. La rébellion n’a jamais eu autant de puissance entre les mains, toutes leurs forces sont regroupées… sauf que c’est un piège signé Dark Vador pour écraser cette force naissante et redorer le blason de la puissance invincible de l’Empire dans toute la Galaxie après la destruction de l’Étoile Noire.

            Bloqué dans des vaisseaux inertes, la fin semble signer pour les rebelles, à moins qu’il reste un espoir, faible peut-être, mais bien là : Han Solo, Chewbacca et le Faucon Millénium.

 

STar Wars T9 : Han solo et le Faucon Millénium

 

            Un album qui regroupe 6 épisodes de la série mensuelle Star Wars dont une grande partie se concentre autour d’un vaste combat spatiale digne des plus beaux des films. La mise en image de cette chorégraphie entre ailes X, Tie et vaisseaux de grandes tailles dont la première apparition de l’Interceptor (navire de Vador) est juste grandiose : fluide, dense, et éprouvante.

            Le dessin à la fois pur et détaillé de Larocca est doublé d’une magnifique colorisation claire et précise. Un régal pour les yeux.

            Même si l’on sait que certains personnages ne peuvent pas mourir à ce moment de l’histoire, on se laisse prendre par l’action et le suspens. Et puis cette survie certaine n’est pas déterminée pour tous alors que la mort frappe dont d’éblouissantes, mais mortelles explosions de vaisseaux.

 

STar Wars T9 : Dark Vador

 

            Dark Vador, silencieux et encore plus statique que dans les films est impressionnant, le dessinateur arrivant d’un simple angle de vue ou d’un cadrage le rendre inquiétant. Même si les visages des héros sont un peu lisses, on les reconnaît bien et leurs postures se coordonnent avec celles des films.

            De nombreux ingrédients classiques de Star Wars se retrouvent dans ce récit, mais aussi des personnages vus ailleurs : Le Général Davits Draven de Rogue One ou un aperçu d’Hera Syndulla, la twi’lek de Star Wars Rebels (la série animée).

            En prime : l’origine des grades de Leia, Luke et Han.

 

Star Wars T9

 

            Une vraie épopée star warsienne, un must have sans nul doute.

            Réjouissant.

Star Wars, tome 9 : LA MORT DE L'ESPOIR
Tag(s) : #Comics, #Star Wars

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :