Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EMPYRE, le nouveau crossover de Marvel.

Nous voici à l’heure de la parution du tome 2 d’Empyre en France, le dernier cross-over en date de Marvel.

Espérons que celui-ci réhausse la qualité des précédents qui ne m’avaient guère emporté. Ceux-ci se perdaient souvent dans une intrigue prétendument complexe et se déclinant dans de nombreuses séries annexes « commerciales » de qualité très souvent médiocre. La pandémie ayant frappé, le matériel prévu pour Empyre s’est vu réduit aux séries essentielles à ce qu’il semblerait, ce qui, à mon sens, est sans doute un bien.

 

Après une guerre plus que millénaire, les Krees et les Skrulls ont enfin fait la paix, ils se sont même alliés pour s’attaquer aux Cotatis. Heureusement pour ce peuple végétal réfugié sur la Zone Bleue de la Lune, Quoi, fils de Mantis et de la réincarnation de Spadassin lance un appel à l’aide en destination des Avengers. De leur côté les Quatre Fantastiques et leurs enfants en excursion spatiale, après un détour impromptu vers un casino galactique croisent le chemin de l’armada kree-skrull commandé par le métis Hulkling, ayant appartenu aux Jeunes Avengers. Le conflit peut commencer avec une surprise de taille…

 

Empire 1 :Quoi

 

Je dois avouer que ce premier tome (sur 4) d’Empyre marque le pas.

 

Il présente une belle cohérence et belle qualité graphique. Le dessin, l’encrage et la colorisation valent le détour avec peut-être un style un peu en dessous pour le quatrième épisode (Précieux temps profané) qui reste néanmoins plus que correct.

J’ai un petit faible pour la mise en couleur de Marte Garcia, mais j’ai aussi particulièrement apprécié l’épisode d’introduction (Tambours de Guerre). Celui-ci permet de faire un résumé de l’éternel conflit Kree/Skrull de ses origines à la récente paix autour d’un fil rouge chargé de vengeance. La mise en image de ce fil rouge est magistrale de réalisme alors que les rappels des faits passés s’expriment dans un style proche de celui des dates de parutions des comics dans lesquels ils furent contés. Du très bel ouvrage.

 

 

Ce qui m’emmène naturellement à parler des scénarios en commençant par ce premier épisode. Un résumé d’une guerre longue et dense parfaitement maîtrisé et donc clair (même pour ceux qui n’ont pas l’âge d’avoir lu ces anciens récits) et un fil rouge touchant dissertant sur ces revanches et ces haines qui font perdurer les conflits.

Le prologue suivant se concentre sur les 4 Fantastiques, série qui à mon goût manque actuellement de niveau. Pourtant ici, sous la plume de Dan Slott, les FF retrouvent leur brio et tout ce qui fait l’intérêt de cette équipe : la famille, la cohésion, mais aussi la coordination et l’expertise dans les affrontements, sans nous étouffer de la science et de l’omniprésence de Reed.

 

Empyre 1 : 4 Fantastiques

 

Même sentiment pour le prologue concernant les Avengers. Al Ewing réussit à donner un peu plus de sens à une équipe qui ne fait pas vraiment d’étincelle dans sa série actuelle. D’ailleurs, l’aberration de la présence de Blade dans l’équipe est exclue du récit Empyre (mais pourquoi avoir confronté les Avengers à des vampires ?). Mieux, Hulk (enfin Miss Hulk) retrouve un peu de sa cohérence, certes grâce à une astuce scénaristique qui tombe un peu de nulle part, mais qui redore un personnage qui était devenu n’importe quoi. Bref une équipe reconstituée dans sa cohérence, avec des personnalités fortes et intéressantes et un Tony Stark égal à lui-même (ce pour quoi on peut le détester ou l’adorer).

 

Empyre 1 : Hulk

 

Vient ensuite le récit qui met en scène Hulkling. Un scénario à 2 têtes – Chip  Zdarsky et Anthony Oliveira – un peu plus brouillon où l’on retrouve naturellement les jumeaux de Wanda alias la Sorcière Rouge puisque Billy est le petit ami d’Hulkling, une homosexualité sentimentale et sexuelle pleinement assumée par les personnages et les scénaristes. Malgré quelques faiblesses du scénario et de la construction graphique, l’histoire est plaisante et s’intègre bien dans le tout.

 

Empyre 1 : Hulkling

 

Enfin arrive le premier épisode d’Empyre qui rassemble avec maestria tous les participants faisant éclater le conflit. La découpe et le montage donnent un bon rythme à l’ensemble, les affrontements sont bien lise en scène, la stratégie est bonne. Deux moments marquent le récit : Hulkling face à Mjolnir et bien sûr le coup de théâtre final qui signe le prologue à la suite.  Notons au passage la tenue très aztèque d’un des protagonistes majeurs de l’histoire : elle est très réussie.

 

Kree / Skull / Cotati
L'origine du Mal

 

Bref un début haut niveau, bien au-dessus – pour le moment – de la plupart des autres productions Marvel actuelles.

À suivre.

EMPYRE, le nouveau crossover de Marvel.
Tag(s) : #Comics, #Marvel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :