Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA DEESSE SOMBRE, dernier tomes des Larmes des Aëlwynns.

Chapitre final de la trilogie « les larmes des Aëlwynns », la déesse sombre tient ses promesses et bien plus.

 

Attention, si vous n’avez pas lu les 2 tomes précédents, la lecture de ce billet risque de vous dévoiler quelques infos sur ceux-ci (forcément).
Lien vers mon billet pour le Tome 2... pour le Tome 1.

 

C’est avec impatience et plaisir que je me suis plongé de nouveau dans les mots de Myriam Caillonneau et dans les maux du monde d’Althalas.

Nous avions laissé nos 3 héros principaux sur une victoire. Un nouveau roi était sur le trône d’Ysaldin, Kenan a une chance de renouer avec Cyrielle, Garrus est mort, l’Azaï’Vorkan n’a pas pu s’incarner en Elyne libérée et son fils Erwan est guéri.

 

Ouf ! tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

Non, pas vraiment, car même sans Garrus, les serviteurs des Vorkans content bien envahir le royaume d’Ysaldin, le peuple Yelite est une menace prégnante, il demeure de nombreux Toh’rel’jan, mages purificateurs unis aux larmes des Volkans, « démons » ancestraux qui n’attendent qu’une chose, qu’une porte s’ouvre pour envahir le monde d’Althalas.

Autant de dangers auxquels doivent faire face le nouveau roi et Kenan qui a accepté d’être son général en chef. Ses nombreuses connaissances dans les bas-fonds, auprès des mercenaires et parmi les autres royaumes dont les peuples du Nord lui seront fort utiles face à la guerre qui va immanquablement surgir.

Et puis, il reste le cas Elyne que l’auteure avait laissé en suspens… Et si sa possession par l’Azaï’Vorkan n’avait pas été un réel échec et si la bête sourdait encore en elle ? Une possibilité que le titre de ce troisième tome ne fait que souligner. Retournée chez elle sous la secrète surveillance de son fils Erwan, Elyne présente rapidement des réactions et un comportement suspects…

 

Un récit haletant, empli d’actions, de suspens et agrémenté de quelques coups de théâtre. Des alliances bienvenues, des complots éclatant à la vitesse de l’éclair, de l’émotion et des révélations de dernières minutes même si on s’entait bien qu’il pouvait avoir anguille sous roche.

 

Un troisième tome tonitruant et prenant qui conclut avec brio cette trilogie. Encore une réussite de Myriam Caillonneau. (Son Blog).

 

Un petit bémol à mon goût, même si celui-ci s’efface face au reste : la trop grande présence du sorcier Häavald ou plutôt de ses prédictions qui, tout comme les interventions plus limitées de Läaal, apportent trop sur un plateau de nombreuses réponses ou chemin à suivre aux personnages.

 

Un vrai plus, l’épopée d’Ewran, touchante et digne d’un Hobbit.

 

Une trilogie à découvrir (même si elle n’est pas aux éditions Kelach) et une auteure à lire puisque j’avais tout autant apprécié sa trilogie SF, Yggdrasil.

 

LA DEESSE SOMBRE, dernier tomes des Larmes des Aëlwynns.
Tag(s) : #Chronique Littérature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :