Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FREE GUY, plongez derrière l'écran !

Après une triste interruption de ma série « supers » par le 11 septembre, je la reprends avec Free Guy qui s’il n’est pas un film de superhéros, il n’en est pas loin… vous aurez même le droit à quelques clins d’œil top génial pour un geek tel que moi et pas que sur des supers. Et puis, rappelons (mais est-ce bien nécessaire ?) que, à l’écran, l’acteur « principal » Ryan Reynolds est Deadpool (😖) et fut Green Lantern (😀)

Puisque nous y sommes, parlons de l’interprétation de Ryan Reynolds. Bien, mais rien de révolutionnaire dans son jeu si ce n’est qu’il remplace la vulgarité de Deadpool par une candeur enfantine bienvenue. C’est d’ailleurs ce qui fait le charme du personnage de Guy et une bonne partie du ressort humoristique du film.

De fait Guy ne peut être que candide face au monde qui l’entoure qui, tout comme lui est virtuel (au passage je vous invite à découvrir le très bon roman Virtuels de Rodolphe Le Dorner). Eh oui, c’est un figurant dans un jeu vidéo massivement multijoueur. Un monde où les avatars survitaminés et suréquipés des joueurs viennent exploser les PNJ, voler et trucider à qui mieux mieux PNJ et aussi autres joueurs sans doute. Une sorte de Fortnite.

 

Free Guy

 

Sauf que Guy va dévier de sa programmation pour le jeu, et ce en croisant celle qui pourrait être son âme sœur, Molotovgirl, l’avatar de Millie (Jodie Comer). Devenu libre de sa programmation il va chercher à la retrouver et à la conquérir. Sauf que Guy est un gentil qui ne tue pas et qui voudrait que les autres en face autant et que donc son action va perturber jeu et joueurs et intriguer les programmateurs qui le prendront tout d’abord pour un joueur. De son côté Millie cherche dans le jeu le code source pour prouver que l’algorithme de l’intelligence artificielle du jeu est son invention et celle de son ami d’enfance Keys, et non celle de Antwan (Taiku Wititi) qui a fait fortune avec ce jeu de violence.

 

Free Guy : Millie et Key

 

Keys est incarné par Joe Keery, encore un acteur vu dans Stranger Things. Son personnage a trahi en acceptant la tutelle de Antwan, mais c’est aussi un informaticien de génie avec le potentiel d’un dieu ou presque… Rôle d’importance (ne s'appelle-t-il pas Key soit Clé), il est bien maîtrisé par ce pas si jeune acteur qu’il y paraît (29 ans).

Dieu oui, car le film peut être vu au-delà de l’action, de l’humour et des multiples clins d’œil - souvent satyriques - aux jeux vidéo du genre et aux joueurs (bien plus sans doute que je ne l’ai vu). À travers cette SF, de multiples sujets sont traités dont le principal est bien sûr « sommes-nous réellement libres ? », mais pléthore d’autres sont là tel que : « la bonté est-elle plus forte que la violence ? », « les gens n’aspirent-ils pas à autre chose que la violence ? », « le monde n’est-il pas qu’une représentation ? », « le bonheur ne vaut-il pas mieux que l’argent ou le pouvoir ? », « Dans quelle mesure une IA peut-elle être considérée comme vivante ? » et bien sûr « Dieu ».

 

Free Guy : Molotovgirl et Guy

 

Hélas, ces sujets sont effleurés et passés à la trappe au profit de l’action et de l’humour, un peu trop à mon goût ; nous sommes loin du Truman Show. Un vrai regret donc puisque je m’attendais un peu à cela (je n’ai pas vu la bande-annonce avant d’aller voir le film). Néanmoins, le film marquera à un moment un temps d’arrêt abordant directement le thème de la valeur d’un individu par le biais du « nous, les PNJ, c’est-à-dire les gens d’en bas, les oubliés (les gilets jaunes ?), les gens de rien vallons autant que les PJ, c’est-à-dire ceux d’en haut, ceux qui ont le pouvoir ». Un discours social qui rehausse le ton du film et lui donne une autre valeur.

J'ajouterai que les effets spéciaux sont Waouh !

Donc oui, à voir !

 

Free Guy

 

Prochainement : Shang-Chi (abonnez-vous !) et quelques séries TV !

FREE GUY, plongez derrière l'écran !
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :