Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DOCTEUR STRANGE : MULTIVERS OF MADNESS; de la folie !

Déjà une autre billet ciné... pour rattraper mon retard.

Après les sorciers des Animaux Fantastiques 3, me voici avec la magie de Stephen Strange et la sorcellerie de Wanda Maximoff pour Docteur Strange in the Multiverse of Madness. Même si, contrairement aux Comics, dans le MCU, Strange n’est pas Sorcier Suprême, le film est vraiment cool.

Comme dans les comics, America Chavez (Xochitl Gomez) est une adolescente d’un autre univers capable d’ouvrir des brèches d’un univers à l’autre. Mais contrairement aux comics, elle ne contrôle pas ce pouvoir qui se déclenche seulement quand elle est menacée (elle ne possède pas non plus d’autres capacités telle sa superforce dans les comics). Perdue, elle fuit un ennemi inconnu qui veut s’emparer de son pouvoir pour des raisons bien spécifiques. Cet adversaire majeur sera assez rapidement dévoilé dans le film puisqu’il s’agit de… NON, je ne divulgâcherai rien même si cela va m’interdire de développer certains éléments dans cette chronique. Il restera donc l’Adversaire !

 

American Chavez - Wong - Docteur Strange

 

Soyons clair Benedict Cumberbtach incarne parfaitement Stephen Strange, le pan classique du personnage, loin de certaines époques du comics où son univers magique était beaucoup plus étrange et déjanté (trop peut-être). Dans le film Strange fait d’ailleurs un clin d’œil indirect à Steve Dikto (co-créateur du personnage avec Stan Lee) qui l’avait plongé dans des références graphiques psychédéliques à l’époque même du LSD (36 épisodes dessinés par Dikto).

 

Steve Dikto

 

Il en va de même pour Elizabeth Olsen qui s’approprie de plus en plus le personnage de Wanda Maximoff. Celle-ci s’éloigne heureusement de sa première apparition dans Avengers : l'ère d'Ultron où le personnage n’était qu’un ersatz de La Sorcière Rouge aux pouvoirs limités à la télékinésie, très loin ses aptitudes réelles d’altération de la réalité comme on a pu le voir dans la série Wanda et Vision. Bref elle acquiert son véritable potentiel d’où l’aide que va venir lui demander Strange.

 

La Sorcière Rouge

 

J’en profite pour aborder un aspect du MCU qui se fait sentir de plus en plus : l’intrication des différents films et séries. Certes, il est possible de visionner Dr Strange 2, sans avoir vu Wanda et Vision, mais de nombreuses informations sont alors perdus par le spectateur dont : d’où viennent les enfants Billy (Julian Hilliard) et Tommy (Jett Klyne) ? Bien entendu si la motivation de Wanda reste explicite, elle perd un peu de puissance également sans le visionnage de la série. De même le spectateur peut se demander ce qu’est le livre Darkholme dont la réponse se trouve dans la série Agents of the SHIELD (plutôt pas mal au passage) ! Donc cette intrication a des avantages de cohérence et de créer un Univers (Multivers), mais peut aussi laisser une partie des spectateurs à la porte d’événements ou d’explications… Le débat est ouvert…

 

agents of the SHIELD

 

Pour revenir au film, voici donc nos héros plongés dans une course « involontaire » à travers le multivers pour récupérer le livre du Vishanti, seul apte à contrer l’adversaire en possession du Darkholme. Heureusement, le voyage va se limiter essentiellement à 2 univers, évitant de noyer le spectateur dans une série de doubles des personnages que nous connaissons. Ne rêvez pas, pas de Tony Stark, ni de Steve Rogers à l’horizon… Mais bon, ça le fait quand même, encore plus dirai-je à mon sens avec les intervenants surprise que l’on va découvrir, dont une version féminine de la Panthère Noire (annonçant peut-être l’évolution du personnage dans la MCU suite au décès prématuré de l’acteur Chadwick Boseman) ou une autre version de Captain Marvel pour le moins. N’oublions pas une jeune femme issue de la série animée What If (Disney +, encore du cross over) – selon moi, le meilleur perso du Dessin animé et cerise sur le gâteau, elle bouge aussi bien dans le film que dans l’animé ! Pour le plus je vous laisse la surprise. Mais l’un, nouveau et barbu va très bien pour le personnage quant à l’autre… Waouh, quel kif ! Tout cela présage sans doute des retours futurs dans le giron du MCU !

 

What If

 

Du Fan service ? Peut-être, mais c’est vraiment cool tout comme la référence aux Incursions (Série « Times Run Out »  de Jonathan Hickman sur les Avengers) qui avec d’autres éléments de ce deuxième opus de Strange  pourrait présager de l’orientation que veut prendre le MCU après celui de Thanos et le Gant de l’Infini, orientation qui reste pour le moment assez flou. Sans parler que Stephen prend clairement la direction de remplacer Tony Stark comme « mentor » de la suite de l’univers, mais sans doute pas chef des futurs / nouveaux Avengers.

Certes, comme me disait une amie hier (Virginie pour ne pas te citer), le visuel fabuleux du premier film n’est pas repris ou si peu que c’est dommage, mais le tout est tout de même visuellement très agréable tel l’affrontement du début dans un autre plan de la réalité. Rien à redire sur les effets spéciaux. J’ajouterai que le monde dans lequel ils atterrissent avec ce New York écologiste utopique (clairement ce vers quoi nos villes devraient tendre, plutôt que du béton se démultipliant) est juste un rêve d’avenir.

On retrouve avec plaisir Wong, devenu Sorcier Suprême (Benedict Wong), un clin d'oeil au monde Shang-Chi avec un minotaure mage, le retour sur le devant de la scène du docteur Christine Palmer (Rachel McAdams), mais aussi de Mordo (Chiwetel Ejiofor) qui pourrait être un adversaire de taille. Sans oublier dans la première scène du générique de fin qui dévoile un personnage classique de l'univers comics de Strange !

 

Docteur Strange

 

À mon sens l’un des meilleurs films du MCU depuis la fin du premier cycle (Avengers Endgame), avec pas loin derrière Les Éternels (qui l’eut cru !).  L’intrigue n’a certes rien de complexe, mais elle s’inscrit dans un bon film d’action et de supers. Des touches d’humour, beaucoup de magie bien sûr et de sorcellerie également. Un affrontement de haut vol et évidemment une quête de confiance en soi.

Donc à ne pas rater… (vous pouvez toute fois ne pas attendre l'ultime séquence post-générique, amusante et sans intérêt).

 

 

Et bientôt ce sera au tour de Thor : Love & Thunder, d’où ma question et mon inquiétude. Toute cette profusion de films et de séries ne risque-t-elle pas d’épuiser les spectateurs et le concept même par lassitude, répétition et films parfois médiocres (Black Widow). Sans parler des autres films et séries de Supers qui inondent le marché : DC, même s’ils sont peu productifs en films, ils le sont en séries (trop longues, sauf Titans qui bénéficie d’un format court), The Boys, Morbius et autres Venom… Bref ralentir la production pour garder le feu et l’impatience des spectateurs ne serait-il pas judicieux ? (comme le souligne justement ma fille Romane).

Quant à la théorie développée dans le film comme quoi nos rêves nous permettent de voir d'autres réalités de nous-mêmes... et bien elle est aussi utilisée bien au delà dans la trilogie "Les Barrières des Mondes" aux éditions Kelach, bien sûr ! 

Je vais quand même peut-être surnoté ce film (je suis généralement bon public et généreux)... Note donc à valeur très personnelle.

DOCTEUR STRANGE : MULTIVERS OF MADNESS; de la folie !
Tag(s) : #Chronique Cinéma, #Marvel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :