Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA BRIGADE, une recette qui fonctionne.

Après les pompiers de Notre dame brûle, une autre brigade s’invite dans mes billets : celle d’un jeune groupe de migrants.

 

À la tête de cette production, nous retrouvons les deux mêmes que pour l’excellent film social les invisibles, c’est-à-dire Liza Benguigui (Production) et Louis-Julien Petit (réalisateur).

Audrey Lamy est également de service dans les deux films et tient ici le premier rôle, celui de Cathy. Chef de cuisine d’un grand restaurant dont la patronne est aussi tête d’affiche d’une émission type « Top Chef », elle ne sent pas suffisamment considérée et sur un coup de tête démissionne, sauf que retrouver un poste n’est pas aisé. Faute de mieux et dans l’idée de mettre de l’argent de côté pour ouvrir son propre établissement, elle va accepter le poste de cantinière dans un foyer pour migrants mineurs en attente de papiers.

Ainsi, elle va les mener à découvrir la cuisine, passion et rigueur, mais va aussi découvrir la condition précaire de ces jeunes qui à 18 ans, faute d’un placement scolaire pourraient être renvoyées chez eux.

 

La Brigade - Audrey Lamy - Chantal Neuwirth

 

Ce film est sans doute encore plus délicat que les Invisibles par son sujet.
Il est clair que la situation de ces jeunes – pas toujours aussi mineurs qu’ils le disent – peut poser débat entre la nécessité prudente et l’humanisme salvateur. Teintée d’humour et de sentimentalisme, l’histoire s’éloigne de la réalité pour emporter le spectateur dans un récit idéaliste par le combat que mène
Cathy et l’équipe de l’établissement dont le directeur (François Cluzet qui s'est réellement fracturé le tendon d’Achille d’où son plâtre non factice) et son assistante (Chantal Neuwirth) touchante de simplicité. La fin nous ramènera tout de même, en partie à la réalité.

 

François Cluzet

 

Les jeunes acteurs qui se produisaient sans doute ici pour la première fois, sont touchants, même s’ils ne sonnent pas toujours vrais – un peu trop gentils pour des ados. La diversité prétendue de leur personnage permet d’exposer de multiples circonstances douloureuses pouvant amener des jeunes à rejoindre notre pays. La sensiblerie n’est pas loin, mais reste évitée.

 

La brigade

 

La Brigade est un film « mono-regard », c’est-à-dire qu’il nous expose qu’une vue de la situation de ces jeunes, une vue partisane en leur faveur ; à chacun de nous de faire son débat s’il le souhaite. Mais il est vrai que par ces temps d’élections où le bleu foncé teinté de nationalisme extrême (pour ne pas dire plus) se déploie en force, il peut nous rappeler à des valeurs humaines et cela me semble crucial dans notre monde.

 

Pour les amateurs de Top Chef et de cuisine, le clin d’œil quelque peu satyrique de cette émission est un plus. Sans parler qu’Audrey Lamy tient son rôle de femme sévère qui va peu à peu laisser transparaître un cœur fondant, bien sûr.

 

La brigade - Audrey Lamy

 

Divertissant et partiellement instructif (moralisateur diront certains)

LA BRIGADE, une recette qui fonctionne.
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :