Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLACK ADAM, pourquoi pas !

Black Adam, faut-il aller le voir ou non ?

Tout dépend de ce que vous attendez… Si c’est des superhéros qui s’affrontent sans cesse dans un débordement de pouvoirs et d’actions, sans aucune prise de tête, c’est bon, c’est le film qu’il vous faut.

 

 

Soyons clair, la réflexion n’est pas à l’ordre du jour et dès l’apparition d’Amanda Waller (Viola Davis) qui fait appel à la Société de Justice, je connaissais déjà le déroulé du film jusqu’à sa fin à quelques détails près. Bref un scénario simpliste et sans réelle surprise sauf une, dévoilée sur la fin (et je ne parle pas du cameo post-générique).

Le film aurait pu développer le sujet du totalitarisme, de la corruption, du non-interventionnisme en pays étranger ou au contraire de la nécessité d’aller aider un pays menacer… mais les sujets s’ils sont potentiellement là ne sont pas traiter, ils forment le décor.

 

 

Cela étant dit, ne gâchons tout de même pas notre plaisir ; pour un film d’action super héroïque, Black Adam fait quand même le job sur plusieurs points. L’action et les affrontements (répétés) sont bien menés et lisibles et les rares séquences de ralenti pour évoquer la super-vitesse de Black Adam bien venues.

Dans le même ordre d’idée, les pouvoirs et en particulier ceux de Docteur Fate ou de Cyclone sont visuellement bien faits, agréables et bien exploités.

 

 

La transposition des personnages des comics est assez fidèle, avec un casting qui me semble idéal. Noah Centineo en Atom Smasher et Quintessa Swindell en Cyclone (que je connais moins bien) font l’affaire. Le géant maladroit est bien vu. Aldis Hodge est un Hawkman idéal quoiqu’en diront les puristes (Carter Hall est un homme blanc dans les comics). La dualité de son caractère - c'est un meneur, mais aussi  un caractériel - est parfaitement mis en scène.

 

 

Pierce Brosman est juste un magnifique Docteur Fate avec tout son flegme anglais et son indéniable charme de gentleman. Et bien sûr je n’oublie pas Dwayne Johnson qui semble avoir été taillé pour être Black Adam ou Teth Adam. Outre la carrure, son jeu taciturne, sans guère de texte rappelle un peu Arnold Schwarzenegger dans Terminator, mais cela convient bien à cette variante de l’antihéros.

 

 

En effet, il est bon de rappeler que Black Adam n’est pas un superhéros traditionnel, loin des valeurs les plus pures de ceux-ci, dont l’indispensable ligne rouge à ne pas franchir : tuer. Black Adam est violent et sans pitié ; je déconseille donc le film aux enfants sauf de vouloir leur inculquer que la violence est une bonne chose et leur montrer des scènes de tuerie. Et non les films tout comme les comics de super ne sont pas à mettre entre toutes les mains.

 

Les non supers du film sont plutôt pas mal. Adrianna Tomaz (Sarah Shahi) en mère militante pour libérer son pays de l’Intergang (organisme trop peu explicité pour les novices) est un personnage fort et intéressant. Son fils Amon est très sympa et bien campé par Bodhi Sabongui. J’ai été bien moins convaincu par Marwan Kenzari lorsqu’il joue Ishmael au manque de charisme désastreux.

 

 

Black Adam est un film de pure action qui enchaîne les scènes d’affrontement sans guère de pause. Pris comme cela, il se laisse agréablement voir d’autant que nous avons droit à la Société de Justice dans une version certes réduite, mais quand même. Et puis, il s’inscrit dans la continuité que DC semble mettre peu à peu en place au cinéma ; reste à savoir où se situe le film Shazam dans celle-ci.

BLACK ADAM, pourquoi pas !
Tag(s) : #Chronique Cinéma, #DC
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :