Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SIMONE, le voyage du siècle un film et une vie d'utilité publique.

Voici un film à déposer au Panthéon de l’indispensable à voir et même à projeter aux lycéens, et même aux élèves de troisième, tant son message me semble indispensable à l’humanité, d’autant plus en cette période radicale où les préjugés, la remise en question de droits et libertés, l’intolérance et la violence reviennent avec force et menace.

 

 

Le film d’Olivier Dahan mène de front plusieurs périodes importantes de la vie de Simone Veil, entremêlant avec intelligence ses combats et son douloureux passé dans les camps de concentration. Deux actrices talentueuses incarnent cette grande femme. Rebecca Marder est la jeune Simone, celle des camps en particulier, mais aussi l’étudiante en droit et celle qui entre dans la vie. Elle découvre l’horreur, touchante et forte à la fois. On retrouve ce même tempérament marquée de maturité chez la politicienne incarnée avec brio par Elsa Zylberstein (que l’on aimerait voir plus au cinéma).

 

Un instant et une phrase qui changent tout.

 

La Shoa et l’ignominie des camps reviennent tel un écho à travers la sensibilité de Simone Veil et ses combats pour la dignité humaine et la vie. Je connaissais la grandeur de cette femme, mais clairement le film lui rend un vibrant hommage. Qui ne connaît pas sa lutte et sa victoire pour la légalisation de l’avortement ou sa présidence au parlement européen ? Ces débuts sont moins médiatisés, entre autres son combat pour des conditions de détentions humaines, mais aussi bien plus tard sa colère face aux infamies de Nicolae Ceaușescu en Roumanie et le peu de réactivité de l’Europe. Le film nous rappelle aussi les premiers temps de l’épidémie de Sida et le rien faire des autorités ou la médisance de certains.

 

 

À l’aune des combats de Simone Veil, le film est dur, sans grande complaisance pour l’humain et l’on peut désespérer que celui-ci ne semble pas avoir appris grand-chose de son passé, répétant les mêmes infamies ici ou là, fermant les yeux sur les faits par intérêt politico-économique.

 

 

Un film incontournable pour un destin hors du commun, de ceux qui changent les choses.

 

 

SIMONE, le voyage du siècle un film et une vie d'utilité publique.
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :