Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AFTER EARTH... un cadeau empoisonné ?

     Les terriens ayant ravagés leur planète, ils ont migré vers les étoiles pour s’y installer. Nous sommes mille ans plus tard et depuis des années,  cette nouvelle humanité doit se confronter à une race extraterrestre où plutôt à leurs sbires, des créatures animales redoutables. Le combat est inégal jusqu’au jour où le ranger Cypher Raige (Will Smith) trouve leur point faible faisant de lui un héro et instaurant les « Effacés » aptes à se rendre « invisibles » aux perceptions de ces créatures.

     Quelques années plus tard, son fils, Kitai Raige (Jaden Smith), jeune adolescent tente de faire ses preuves pour devenir lui aussi un ranger et peut-être se rapprocher ainsi de son père toujours absent, distant et avec une rigueur très militaire.

     Poussée par son épouse Faia Raige (Sophie Okonedo), Cypher accepte d’emmener son fils ave celui lors d’un voyage de routine qui, bien sûr va tourner au cauchemar. Leur vaisseau va s’écraser sur l’ancienne Terre qu’une nature « hostile » a reconquise. Seuls survivants, Jacen devra être les bras et les jambes de son père pour réussir à se sortir de là…

 

     Voilà le résumé de cette histoire écrite par Will Smith pour lui et son fils, et mise en scène par Night Shyamalan sans doute attiré par le propos écologique diffus contenu dans After Earth.

     Le sujet principal est la relation père / fils déchiré. Kitai veut prouver à son père qu’il est digne de lui pour « mériter » son amour, en particulier en montrant sa valeur et son courage. Il veut être aussi fort que son héro de père, l’homme sans peur.

     Le problème est que le film est loin d’être bon. Les deux acteurs se cantonnent à une palette de sentiments très limités, un Will Smith peu expressif (même si c’est le personnage) et un Jaden Smith qui reste dans la pathos, la tristesse et la peur d’un bout à l’autre du film. (l'affiche résume assez bien tout le film).

     L’action n’y est pas si dense que cela contrairement à ce que l’on aurait pu croire avec la bande annonce. Pire le film n’est même pas haletant.

     Côté bons points, ils nous restent les décors (la ville et la forêt) et certaines bonnes idées de fiction (l’adaptation des plantes, les filtres respiratoires, les sas), même si à bien y regarder les aberrations sont nombreuses :

          - Pourquoi ne pas utiliser simplement des combinaisons étanches face aux E.T ? Ou des armes à distance ?

          - Les boitiers de protections des filtres me semblent bien fragiles. Ils n’ont pas plus de stock que cela à l’avant du vaisseau ?

          - La terre n’est pas si hostile que cela, bien moins que le caillou sur lequel ils ont migré. D’ailleurs sauf s’il y a des serres en sous-sols, de quoi se nourrissent-ils ?

          - Pourquoi lors d’une alerte, tous les rangers quittent leur siège ?

          - Quel est le réel intérêt du changement de couleur de la combinaison ?

     Et j’en passe sans doute.

 

     Contrairement à mon épouse, je ne me suis pas totalement ennuyé (elle le place sous Prometheus ce qui n’est pas peu dire), mais de fait, c’est vraiment un film sur lequel vous pouvez faire l’impasse.

     Je ne pense pas que Will Smith est réussi son coup en voulant mettre en avant son fils par ce film, Jacen Smith n’en ressort pas brillamment... Un cadeau empoisonné !

Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0