Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J’y vais de ma petite critique personnel de ce deuxième opus d’Arthur : Soyons clair, j’ai détesté et je me suis profondément ennuyé. A EVITER.  A mon sens, ce film va marcher à grand renfort de pubs et de goodies alors qu’il ne le mérite pas du tout, c’est limite de l’arnaque.

Je développe :

1. Rien que le Titre : « la revanche de Malthazar » n’a rien (ou presque) à voir avec le film, à la rigueur : « le Retour de Malthazar » ou « Brève apparition de Malthazar ». On le voit si peu et pas franchement en grand méchant effrayant.

2. Le film commence réellement que les 5 (et encore) dernières minutes. Bref après 1h30 d’intro, on arrive à la conclusion qui nous invite à voir le troisième film, là où il se passera peut-être (enfin) quelque chose.

3. Donc si la technologie de l’animation est maîtrisée, le scénario ne l’est pas. Il ne se passe rien de vraiment intéressant et j’ai plus eu l’impression d’un remplissage que d’une réelle histoire passionnante.

4. Rien de neuf à l’horizon, que du vieux, et même pas recyclé (ou si peu). Un Arthur dont le jeu n’accroche pas, une grand-mère devenue anecdotique, une mère égale à elle-même (donc à la limite de l’absurde) et un père (très ressemblant à Arthur) à peine plus crédible. Seul le grand-père s’en sort. Pour ce qui est des minimoys, aucune nouvelle tête (hormis les figurants), une Sélénia presque inexistante (5 minutes à l’écran, 3 paroles, 0 charisme et une disparition de sa personnalité de garçon manqué), un bétamèche moins gaffeur, chez Max rien de neuf et de nouveaux vilains (les unicorns) qui font aussi peur qu’un jeune chaton ronronnant.

5. La nouvelle ville minimoy me fait penser à Corustan (lorsqu’Anakin et Obiwan poursuivent la chasseuses de prime métamorphe dans le deuxième épisode) en moins bien fait ; la poursuite en coccinelle ne m’a pas accroché. Pas de vrai bons moments, sauf (soyons sympa) le coup des vers luisants durant la poursuite, Bétamèche face à l’Araignée et peut-être le coup des lianes (innovant).

6. Quant aux flashbacks sur l’initiation d’Arthur, ils sont redondants (on se lasse), et ceux de M sont peu intéressants et à mon sens ne justifie en rien la décision de M de redevenir combattif (et il faut le dire vite).

7. Les grands africains n’ont ni crédibilité, ni charisme ; pas plus que le maquillage d’Arthur pour son initiation qui ressemble plus, justement, à du maquillage qu’à des marques rituelles africaines.


Bref, mis à part la pub on peut se demander comment un tel film peut exister et encore plus marcher. Je laisse le mot de la fin à mes filles : passable pour la grande (10 ans) et vraiment  « bof » pour la petite 7 ans qui regrette qu’il n’y ait pas eu d’aventures.

Mais tout cela ne reste qu’un avis personnel.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :