Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   

BB-Final-Crisis.jpg

 

Ce Big Book, s’inscrit dans les événements de « Final Crisis » et se subdivise en deux récits. Le premier met en scène les Lascars ennemis des Flash alors que le second met en scène la Légion des Super-Héros (ou plutôt les).  Même si, du point de vue de l’éditeur,  les deux histoires s’inscrivent dans Final Crisis, elles peuvent se lire indépendamment du récit principal.

  

Petite note sur les « Crises » chez DC. Ce terme définit des événements qui vont altérer en profondeur (en théorie) l’univers DC. Elles se déroulent généralement sur une série principale mais se répercute sur toutes (ou presque) les séries DC.

 

Crisis on Infinite Earths

 

La première du genre (et la meilleur à mon sens) fut « Crisis in Infinite Earths » qui a fusionné l’ensemble des réalités parallèles usités par DC (dont les versions des héros avant-guerre et celles des héros modernes, ainsi que des univers d’autres éditeurs rachetés par DC, dont Captain Marvel) en un univers unique (dessinateur G. Pérez).

 

Puis il y eut « Zéro Hour, Crisis in Time » avec Parallax qui a repositionné l’univers DC dans une temporalité moderne.

 

 

 

« Identity Crisis » a généré la discorde et la suspicion au sein des héros (excellent aussi même si le terme de Crise n’est peut-être pas à propos).

 

Plus récemment nous avons eux « Infinite Crisis » suivi de « Infinite Crisis : 52 » qui a recrée des univers parallèles au nombre de 52 (donc 52 Terres) avec entre autre l’univers Wildstorm (ancien petit concurrent de DC récemment racheté par eux).

 

On arrive donc à « Final Crisis » qui, à mon sens ne mérite pas du tout le terme de Crise, ni par ses conséquences sur l’ensemble du Multivers, ni par sa qualité scénaristique ou graphique. Nous sommes plus près des épisodes de « Legend » mettant en scène les mêmes protagonistes du 5ième Monde.  

  

Darseid.jpgLe principe en est la réincarnation des New Gods dont le vil Darkseid dans des humains après leur mort et la destruction de leurs planètes. Leur principal agent étant Balance qui doit unir les Super-Vilains pour lutter contre les Héros.

Et justement dans le premier récit, Balance intervient puisqu’il veut absolument avoir de son côté les Lascars pour lutter contre Flash. En parallèle l’histoire conte la revanche des Lascars sur Inertie.

 

 

Mais qui est Inertie ?

 

Inertie.pngC’est un clone de Bart Allen, petit fils de Barry Allen qui fut le deuxième Flash (époque moderne donc), présumé mort durant « Crisis in Infinite Earths » mais qui reviendra à la vie via la Force Véloce au terme de « Final Crisis ».

Vous suivez toujours ?  

 

Bref, Bart Allen devenu impulse puis Kid Flash à la suite de Barry Allen (troisième Flash du nom) puis Flash à la disparition de ce dernier (projeté dans le futur) a été tué très récemment par les Lascars piégés par Inertie. Ceux-ci n’ont jamais voulu tuer un Flash, une de leur règle (ce ne sont pas des tueurs). Devenus assassins à cause d’Inertie, ils cherchent donc à se racheter pour éviter leur traque avant de raccrocher.   

Lascars

Ceux-ci étant posé, ce qui est très intéressant dans ce scénario de Geoff Johns (l’excellent), c’est d’entrer dans la peau des Lascars et en particulier dans la tête de Captain Cold, de découvrir leurs personnalités, leurs motivations et les limites qu’ils essayent de s’imposer. Une introspection côté des méchants, fort bien servie par les dessins de Scott Kolins et la mise en couleurs de Dave McCaig.

 

Légion desTrois mondes Superman

  Vengeurs-Georges-Perez.jpg

La deuxième partie de « Final Crisis » se concentre sur la légion des 3 Mondes et là on se rapproche plus de « Crisis in Infinite Earths » que de « Final Crisis » à la fois par le scénario (encore Geoff Johns) et le dessin de Georges Perez (auteur du premier opus).

Chapeau monsieur Pérez qui a vraiment un don pour mettre en scène de multiples intervenants comme il l’a aussi fait sur les Vengeurs (magnifique Sorcière Rouge) ou le cross over vengeurs JLA (encore une Crisis).

 

 

Pour moi, fan de la Légion des Super-héros, ce fut vraiment jubilatoire de retrouver tous ces personnages dans leurs différentes incarnations (j’y reviens plus loin).

 

Légion des 3 Mondes

 

Très complexe par sa profusion d’individus venant de réalités parallèles (diverses époques éditoriales), le novice s’y perdra sans doute et devra se contenter d’apprécier un récit plus classique : celui d’un affrontement à grande échelle opposant Superman allié des Légions des Super-Héros (ajoutés de deux personnages revenus de la « mort » à cette occasion) à Prime, Mordru, La légion des Super-Vilains et La ligue de Justice (des xénophobes). Sans parler de l’ennemi ancestral de la Légion des Super-Héros : le Trappeur du Temps instigateur du conflit.

 

Prime et LSV

 

 

  

Pour tous les néophytes, voici quelques qu’explications (accrochez-vous !) :

  

Qui est Prime ?

 

Prime-copie-1.jpg

 

 

A l’origine, Prime se nomme Superboy, alias Clark Kent. Créé par DC pour raconter la jeunesse de Superman, il décidé plus tard que Superman n’a jamais été un super-héro avant l’âge adulte. Donc, ce Superboy est décrété appartenir à une Terre parallèle, que DC nomme Terre Prime où il est l’unique super-héro.

 

 

Or, c’était ce Superboy Prime qui était en contact avec la Légion des Super-Héros (équipe évoluant au XXXI siècle). Donc, avec cette réécriture, c’est « notre » Superman qui, ado, allait dans le futur prenant l’identité de Superboy, même si revenu dans le présent il ne s’en souvenait pas. Nous voilà donc avec la Légion originelle, celle qui est au centre du récit qui nous intéresse, ami de Superman avec lequel elle a vécu de nombreuses aventures.

 

Legion-des-Super-heros.jpg 

La Légion est passée par bien des phases, dont la Guerre Mystique (contre Mordru) puis la lutte contre les Dominion ayant conquis la Terre. A cette occasion, les choses se compliquent puisqu’un groupe de Légionnaire plus jeune le batch SW6 est découvert. Les plus âgés s’avéreront être les clones des plus jeunes. Cette Légion et son lien (redéfini) avec notre Superman redeviendra l’officiel (celle de Terre 1 sur 52) à l’issu de « Infinite Crisis », un futur où ils sont beaucoup moins appréciés qu’auparavant et où la xénophobie (envers les extraterrestres) marque un tournant.

  Legion-des-Super-Heros-2.jpg

Puis, éditorialement, survient « Crisis in Infinite Earths » et « Zéro Hour », entre autre, d’où une autre version de la Légion qui remplace la précédente (jusqu’à « Infinite Crisis »).

Cette Légion, plus jeune, comprenant M’onel (substitut à Superman qu’ils n’ont pas croisé) ou XL une autre descendante de Flash (cousine de Bart Allen) va vivre de nombreuses aventures et se lier d’amitié avec le Superboy de cette Terre (alors unique, nous sommes avant « Infinite Crisis ». Vous suivez toujours ?) qui vivra 5 ans avec eux en reprenant le costume traditionnel de Superman.

L’une de leur aventure est parue en France sous le titre « Légion 1 » remarquablement dessiné par Olivier Coipel, un Français.

 

Mais qui est ce Superboy ? allez-vous me dire.

 

Superman---Superboy.jpg

 

Pas Prime en tout cas. Non il s’agit d’un clone de l’ADN combiné de Superman et de…. Lex Luthor ; un Superboy que j’aime plutôt bien.

 

Bref après une série d’aventure, aidé des Teens Titans (groupe du présent affilié à Superboy), ils lutteront contre les Fatal 500, regroupement des Fatal Five de terres alternatives (qui ne sont censés pourtant plus existées ?).

A l’issu de ce combat, Superboy retourne à son époque et la Légion disparait dans les limbes du temps pour laisse place à une nouvelle variante du futur donc de la Légion.

 

 

Legion-des-Super-Heros-3.jpg 

Si elle renoue avec le côté ados des protagonistes, la troisième Légion des Super-héros évolue dans un monde plus mature où la jeunesse est en révolte contre le conservatisme incarnée par les adultes.

 

Pas de Superman dans cette Légion, mais une Supergirl venue de notre présent. Il s’agit de la cousine (version Post Crisis in Infinite Earths) de Superman.

 

 

  

Voilà pour une première mise au point. A la fin de « Final Crisis » et de ce récit, on découvre don que, comme je l’ai dit, la première version de la Légion reste l’officiel de la Terre 1, que la deuxième version (celle du clone Superboy) n’a plus de Terre (247) et donc qu’elle retourne errait dans le vide blanc du Multivers et que la troisième version (celle de Supergirl) est le futur de la Terre Prime (qui doit bien avoir un numéro entre 2 et 52 ?), celle du Superboy d’origine devenu Prime….

 

La Boucle est Bouclée.

 

Deux autres explications pour profiter pleinement de ce récit que j’adore (je le rappelle).

 

A l’issu de « Crisis en Infinite Earths » (qui date de 1984 me semble-t-il), Superboy Prime avec trois autres personnages issus de réalités qui n’existent plus (superman & Loïs de Terre 2 et Alex Luthor fils d'un bon Luthor), s’exilent dans une poche hors de la seule réalité restante.

 

Superboy-Prime.png

 

Là observant notre monde qui devient de plus en plus violent et fou, en particulier lors de « Identity Crisis », chargé d’amertume, Superboy Prime sombre dans la folie.

 

Il devient Prime et tente de recréer les Terres perdues quitte à sacrifier toute la réalité existante. Il échouera et participera à tuer le Superboy présent (le clone, il faut suivre) et un Superman alternatif (l’ancien de Terre 2 qui c’était exilé avec lui et qui éditorialement est le premier Superman créé d’avant-guerre).

 

 

Puis il participera à la guerre des Greens Lanterns contre le corps des Sinistro (très bien !) avant de se perdre dans l’espace où il sera récupérer par le Trappeur temporel pour le récit qui nous concerne.

  

Et dernière infos : le Trappeur du Temps est un super-vilain exilé à al fin des temps du Multivers. C’est un adversaire de la légion dont l’incarnation varie en fonction des modifications du passé.

Trappeur-du-Temps.jpg

Mais il semble que cette entité soit un incontournable de la réalité, son existence est donc obligatoire. Jusqu’à présent, lorsqu’un Trappeur du temps disparait ou meurt, il est très vite remplacé par une autre personne qui reprend son rôle.

  

Voilà, c’est quelques explications vous auront donc convaincu que je suis un fan de longue date des comics dont les éditions DC, hélas trop rares en France à mon goût.

 

 

A quand la Légion en français ?

 

En conclusion : « Final Crisis : La légion des Trois Mondes » est à lire avec plaisir pour les vieux briscards comme moi, et avec passion de la découverte (aidé de mes quelques lignes) pour les novices.

 

 

                                          Vif-Eclair.jpgSaturn-Girl.jpgCosmic-Boy.jpg

 

Quant à ceux qui s’inquiéteraient qu’une telle complexité puisse se retrouver dans ma trilogie de Fantasy Urbaine « Le Cycle de l’Eveil », je vous rassure, ce n’est as le cas, même si mon aventure n’est pas dénuée d’intrigues qui se dévoileront peu à peu au cours des 3 tomes.

 

 

Tag(s) : #Comics, #DC

Partager cet article

Repost 0