Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R Le Dieu Vampire 

           Vous allez dire, ce gars est fou, Danael, le troisième tome de son Cycle de l’Eveil vient de sortir et sur son blog, il continue de nous parler aussi d’autres livres au lieu de nous inonder avec ses propres romans.

 

            Certes, mais

* 1, ce blog n’est pas consacré qu’à moi (un futur site exclusif Cycle de l’Eveil le fera mieux).

* 2, rappelons que je suis cimondiste avant l’heure.

* 3, impossible de faire l’impasse sur Jean-Christophe Chaumette. D’une part le Dieu Vampire est un excellent roman horrifique ou polar fantastique ; d’autre part c’est un peu grâce à lui que j’ai osé me lancer dans la réalisation de roman en constatant que cette activité d’écriture n’était pas incompatible avec mon métier.

 

Ce préambule était dit, passons au Dieu Vampire :

 

L’histoire :

 

            Un Mal ancien s’apprête à être involontairement ravivé par un groupe d’archéologue au cœur de la tombe de Gengis Khan.

Lié à une secte internationale, cette « puissance » va plonger dans la tourmente divers protagonistes : la vétérinaire Sophie Hoang et son père ou le psychiatre Dieter Mrazek et son fils ainsi que quelques autres personnages plus secondaires.

Pour ces protagonistes à la vie ordinaire, la recherche de la vérité d’actes sanguinaires et la compréhension de l’artefact mystérieux vont se faire pas à pas alors que, dans le même temps, le dangereux Ordre du Dragon se rapproche de son objectif ultime.

Opposé aux maîtres de cette secte reliée à Vlad l’empaleur et à bien d’autres tristes figures historiques, ils pourront compter sur l’aide de l’inattendue Maria Jésus Herreros au pseudo évocateur de Buffy.

 

Commentaires :

 

            Un roman au style parfaitement fluide et agréable, précis et clair.

 

            Comme à son habitude, l’auteur use de personnages surprenant à la fois par leur normalité et leur spécificité pour les plonger dans une véritable tourmente. Loin des stéréotypes, on retrouve donc un paraplégique en fauteuil roulant, un psy de forte carrure ou, par exemple une vielle dame. Sophie Hoan est peut-être plus courante comme personnage, femme moderne à la fois intelligente et sportive, sa profession est moins courante (à ma connaissance) dans la littérature puisqu’elle est vétérinaire. Mais quoi de plus normal pour J.C Chaumette même si c’est la première fois qu’il use de cette profession ?

            Voilà donc un aréopage de personnage parfaitement campé qui vont donner de leur profondeur au roman et je ne parle pas d’Ion Radescu et ses pairs.

 

            Côté intrigue, suspens et final explosif, je n’ai pas été déçu par le voyage. Sans être très détaillé, l’Ordre des Dragons s’installe parfaitement dans le récit, origine, buts et motivations.

            Un petit regret: l’origine des Jumeaux aurait peut-être pu se passer de son origine « ultime » laissant planer dessus un mystère plus ésotérique ou biblique. Par contre son « mode de fonctionnement » m’a semblé indispensable et m’a parlé d’autant plus que certains exemples m’ont remémoré quelques-uns de mes cours alforiens (forcément).

 

            Le Dieu Vampire contient quelques scènes que je qualifierai plus d’horrifiques que de gore. La force de ces passages réside dans leur brièveté suggestive et dans un ancrage tristement véridique avec notre réalité. Elles font d’autant plus froid dans le dos qu’elles tombent à point nommé et qu’elles ne sont pas omniprésentes. Parfaitement distillés.

 

            Enfin, on retrouve un thème qui semble cher à J.C Chaumette : l’essence du Mal, entre l’homme, l’humain, l’ésotérisme et autre chose ici que je terrai pour ne pas gâcher la surprise.

 

            Et quid de ces « vampires » introduits dans le titre ?

Je dirai que tout en ayant un fond de vérité le titre est un peu trompeur à cette époque où les grandes dents font recettes.

Que les fans de Bit-lit ne s’attendent donc pas à retrouver ni leurs amis préférés (ces vampires amoureux et torturés), ni à ce style propre au genre qui semble vouloir envahir nos écrans (petits et grands) et les linéaires des libraires (romans et BD/comics/mangas). Ici foin de ces vampires ce qui rassura sans doute les détracteurs du genre Bit lit (à chacun de voir).

Non le terme « vampire » qualifie ici des personnes qui… vous verrez bien.

 

Encore un roman de J.C Chaumette que j’ai grandement apprécié et que je ne peux que vous recommander

 

Le Dieu Vampire.

 

Roman polar horrifique aux éditions L’Editeur.

Public plutôt adulte.

Auteur : JC CHaumette.

Tag(s) : #Chronique Littérature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :