Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Mondes de Ralph : exclusivement pour les enfants !
 
Ralph-la-Casse est le "méchant" briseur d'un jeu d'arcade des années 80 qui en a assez d'être rejeté par les autres personnages du jeu et de se retrouver seul. Pourtant s'il obtient une médaille, il pourra venir habiter avec les "gentils" du jeu.
La nuit, apres la fermeture de l'arcade, la vie continue pour les personnages qui  peuvent aller d'un jeu à l'autre via les multiprises, gare central d'échange entre les mondes. C'est là que Ralph croise un mercenaire du jeu Heros Duty (type Halo ?) et voit l'opportunité de gagner une médaille et de revenir triomphant dans son jeu.
Mais rien ne va aussi facilement d'autant qu'il est possible de mourir définitivement si on se fait tuer hors de son monde comme le rappellerai brièvement Sonic dans une pub-avertissement.
Ralph va croiser la route de la toute jeune  Vanellope qui elle aussi a besoin de cette médaille et qui rêve de participer à une course de voiture dans son monde de Sugar Rush, compétition dont elle est exclue car elle est une "anomalie".
Leur alliance forcée ne sera peut-être pas suffisante pour contrer Sa Sucrerie, véritable vilain de l'histoire, ni même l'aide de Félix Fixe ou celle du sergent Calhoun.

Ce dessin animé est clairement destiné aux plus jeunes; plus de dix ans passés votre chemin.... Une histoire rose bonbon, très mièvre et gentillette dégoulinante de sucreries.
 
Contrairement à ce que l'affiche et la traduction française du titre peut laisser penser (Wreck-It Ralph en vo, soit casse-tout Ralph), l'apparition d'autres personnages vidéo connu est plus qu'anecdotique. La seule séquences dans ce registre et cette réunion chez un fantôme psy de Pacman pour une série de méchants ainsi que Cubic (que tout le monde a du oublier). Ce décalage avec l'attente sous-entendu décevra ceux qui iront voir ce dessin animé pour visiter leurs jeux vidéos favoris. Hors son monde, Ralph ne nous en fait découvrir que 2 autres totalement inventés pour le film, même si la réalité de Vanellope est un MarioCart revu à la mode friandises.
Le coté craquant et effronté de Vanellope ne suffit pas à accrocher les adultes à cette histoire. Un bon point tout de même le coup de théâtre de la fin que je n'avais pas vu venir.
Diabète assuré pour ce dessin animé à limiter à nos enfants, les parents peuvent en profiter pour faire la sieste.
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :