Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà un de mes cadeaux de Noël déjà lu.
                                                                         Louis le Galoup 1
Louis le galoup est un livre à la lecture facile mais agréable. Même si l’histoire linéaire et les personnages sont plutôt dédiés à un public adolescent, j’ai pris plaisir à découvrir cet univers (Rappel : j’ai 42 ans).
 

Point amusant quelques particularités de ce monde (la brèche ou les malebestes) m’évoquent l’univers des Terres fracturés, trilogie d’héroic-fantasy que je suis entrain d’écrire (de réécrire). L’effet générant les malebestes chez Louis (ou dans mes terres) n’est pas sans similitudes avec le Veilh de "la geste des chevaliers dragons" (BDs chez Soleil).

Dans Louis, les personnages sont sympathiques, j’ai un petit faible pour Séverin et Margot (personnage prometteur). Si ce tome 1 est une introduction à l’aventure à venir, il ne manque pas d’actions ni de découvertes. Il nous expose, entre autre, l’origine des galoups et du conflit à venir en attendant des détails sur les traquebestes. Les méchants apparaissent à la fin et finissent de poser les bases de la quête de Louis.


Ce qi ne gâche rien c’est le style « compteur du terroir » qu’utilise JL Marcastel, style qui s’affirme dans sa tradition culturelle en se marquant de plus en plus au cours de ce premier tome. On en entendrait presque le feu craquer dans le cantou alors, qu’avide, nous écoutons l’histoire se dérouler. Très agréables ses tournures de phrases et ses expressions qui nous ramènent au moyen-âge dans un petit village rural perdu au milieu de nul part.

Bien sûr les illustrations de JM Xavier sont un plus, même si ce principe attache un peu plus le livre dans une optique pour jeunes lecteurs. (A mon avis pas avant 12 ans tout de même de part le style littéraire).  Le lexique et l’appendice culinaire sont un plus appréciable à s’en lécher les babines et il n’est pas dit que je ne tente pas les bourriols ou la pounti (et il n’y aurait que moi à la maison : cette recette du chou farci).


Bref un livre sympathique à lire et à déguster, accessible aux jeunes ados, mais aussi  appréciable par tout adulte qui saurait se laisser emporter par cette simple aventure. D’ailleurs, je ne vais pas tarder à acquérir le tome 2.

                                                          Louis et Margot

le site : http://louislegaloup.com/

Louis le galoup, tome 1 : le village au bout du monde, de Jean-Luc Marcastel, Edition du Matagot, collection Nouvel Angle.

 

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0