Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Taäal, l’enfant du secret est une trilogie dont le premier tome « les 3 prophéties d’Exu » nous comte les prémisses de la légende.

 

 

 Taaa--les-3-propheties-d-Exu.jpg

 

 

L’auteure, Ida Zirignon, commence par mettre en place le monde de Dansou avec ses peuples et surtout son histoire qui mènera à la naissance de Taäal mais qui est aussi à l’origine de l’incarnation du mal, incarnée par la Reine des Ténèbres, un être presque divin.

 

Cette mise en place faite, commence l’aventure de Taäal à proprement parlé, un parcours initiatique pour l’enfant qu’il est, fait de découvertes, d’affrontement et de pouvoirs.

 

 

 

Malgré une appréciation globale positive, ce roman « jeunesse » m’a laissé un peu perplexe sur mon ressentit car il a les défauts de ses qualités.

 

 

 

C’est un récit au monde très riche, fabuleusement construit autour d’une mythologie qui, si elle est purement imaginaire, a le son de la vérité, de cette belle réalité des traditions orales.

 

Oui, tradition orale, c’est exactement cette sensation que j’ai ressenti.

 

La lecture de ce roman nous transporte au cœur d’un pays lointain, une toundra déserte ou plus encore une plaine africaine entre chien et loup quand la chaleur laisse place à la froideur nocturne. Le temps de la lecture, vous êtes là, avec le reste du village autour d’un feu communautaire à écouter les récits fondateurs de votre tribu débité avec ferveur par le sage détenteur du savoir.

 

On découvre en fin de livre que l’auteure revendique cette approche initiatique, ce en quoi elle a parfaitement réussi.

 

 

 

Ainsi, les humanoïdes créés par Ida Zirignon me font penser à de peuples ancestraux, telle une pré-humanité aux yeux étrangement fascinants. Ils ont leurs traditions, leurs coutumes et leurs propres langages. Cette langue riche et touffue a été déclinée par l’auteur pour les races, les pouvoirs, les créatures matérielles et immatérielles, les animaux et même les nombres. La cohérence des consonances des mots fait penser à un dialecte africain, continent dont l’auteure est issue (Côte d’Ivoire).

 

 

 

Cette densité qui participe grandement à l’oralité du texte entraine cependant à un écueil : une lecture rendue difficile par tous ces mots inconnus bien trop nombreux et ce malgré l’épais lexique de fin (mélangeant hélas mots et personnages).

 

L’incommodité est accrue par les noms des peuples ou des différents stades de vie. Même soucis avec les nombreux personnages, dont certains ont plusieurs nominations. Enfin il manque cruellement d’un arbre généalogique (que j’ai l’amabilité de vous fournir en fin d’article) pour suivre le lignage de Taäal qui a pourtant son importance.

 

Notons que dans les traditions orales, les spectateurs sont baignés depuis leur plus jeune âge de récits cours puis plus longs mettant souvent en scène les mêmes figures, dans un environnement et une sémantique connue. Ils ne sont pas, comme ici, immergés spontanément dans un récit riche.

 

 

 

Le parti pris de l’auteur de nous raconter l’histoire de manière chronologique (dans l’ensemble) permet d’exposer le monde et les faits ancestraux (4 générations) menant à l’histoire présente. Toutefois cette construction rend cette partie très dense et repousse l’histoire de Taäal à la page 60 (sur 160). J’aurai sans doute opté pour des flashbacks, des rencontres de sages ou des entre-chapitres pour exposer ces origines, mais c’est un choix propre à chaque auteur.

 

 

 

En résumé, une richesse qui fait à la fois l’intérêt et la difficulté du récit et une histoire à deux temps, le passé et le présent qui impose une dualité de lecture. Je crains que, malgré son intérêt et son foisonnement, la première partie en épuise quelques-uns, en partie chez les jeunes lecteurs « modernes », auxquels s’adresse pourtant le livre.

 

 

 

Si je peux donner un conseil aux futurs lecteurs, c’est de commencer par lire le lexique en s’imprégnant bien des noms de peuples et d’états, mais aussi de s’armer de mon petit arbre généalogique et prendre son temps pour la lecture.

 

 

Taäal

 

 

Le tome 2 est prévu sous peu toujours aux éditions Ogoni créé par Ida Zirignon.

Plus d'infos sur : http://les-3-propheties-d-exu.skyrock.com/

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0