Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Toutes-Vos-Envies---Affiche.jpg

 

Claire (Marie Gillain), une jeune juge se retrouve confrontée à la maladie, un cancer incurable du cerveau. Ses mois de vie sont comptés et elle décide de faire face seule à cette nouvelle pour protéger Christophe (Yannick Renier), son mari.

Parallèlement, touchée par la détresse d’une connaissance surendettée, Céline (Amandine Dewasmes) elle entreprend un combat contre les sociétés de prêts à la consommation. Elle obtiendra l’aide de Stéphane (Vincent Lindon), juge plus chevronné.

Une course contre la montre – et contre le pot de fer – s’engage.

 

 

« Toutes nos Envies » est un film qui se laisse voir.

 

Le jeu des deux acteurs principaux est excellent, tout en réserve et retenue à l’image des personnages qu’ils incarnent. Il n’y a rien à redire non plus sur Y.Renier et A.Dewasmes si ce n’est que leurs personnages sont un peu trop mono-teinte, un peu trop « gentils » ne leur laissant guère de possibilité d’exprimer une plus large palette, mais il est vrai que l’ensemble du film est contenue, pas d’éclats, ni de crises de larmes.

 

Contrairement à ce qu’on put laisser penser les interviews ou les bandes-annonces, le film est centré sur la maladie de Claire et non pas sur son combat contre les prêteurs, ni sur les difficultés économiques et sociales des personnes surendettées (le personnage de Céline semble le vivre plutôt bien ; c’est une personne très positive et lumineuse). On peut regretter ce choix un peu trop marqué à mon goût.

 

Le film joue beaucoup sur l’émotion que nous inspire la maladie de Claire qui progresse irrésistiblement. On reste tout de même hors d’une sensiblerie excessive justement par ce jeu « retenu » que j’évoquais précédemment.

 

Même si mon appréciation globale est mitigée, « toutes nos Envies » reste un film gentil, tout à fait honnête.

 

Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0