Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA GENESE DES JEDI : tome 1

     L’univers étendu de Star Wars s’enrichit régulièrement. Après avoir exploré l’avenir de la saga avec Legacy (140 ans après un Nouvel Espoir), John Ostrander et Jan Duursema s’attaquent aux origines des jedi, nous renvoyant plus de 26 000 ans.

                             

     Le tome 1 commence par l’origine de la colonisation du système Tython qui se situe encore 10 000 ans plus tôt. Celle-ci s’est faite par l’intermédiaire des Tho Yor, huit (+1) immenses vaisseaux spatiaux octogonaux très mystérieux. On ne s’est rien d’eux si ce n’est qu’ils sont imprégnés et guidés par la force.

     Ce bref exposé historique pose les bases de système solaire et de l’organisation des Je’Daii. Si les premiers immigrants sélectionnés par les Tho Yor étaient tous sensibles à la force, leurs descendants ne le sont pas forcément. Aussi ont-ils dû émigrer vers les autres planètes du système, réservant Tython aux seuls Je’Daii et à leur formation – la planète étant trop dangereuses pour les non-adeptes.

     Cette rapide, mais indispensable introduction, expose aussi la philosophie des Je’Daii qui se fonde sur l’équilibre du bien et du mal, de la lumière et du côté obscur, équilibre indispensable à la stabilité même de la planète.

     Hors du système de Tython qui ne possède pas la technologue de l’hyper-espace, la galaxie tremble face à l’Empire Infini des rakatas issus de la planète Byss. Adeptes du côté obscur, il use de limiers pour traquer les êtres sensibles à la force et les exterminer. L’humain  Xesh est le meilleur d’entre eux. Il est envoyé à la recherche d’une planète mystérieuse, riche en force récemment perçu par un autre limier qui n’est autre que Tython.

     Sur la planète trois Je’Daii sont alerté par la force de sa venue : Shae Koda, la twi’lek Tasha Rae et Sek’nos Rath, venant chacun d’un temple différents (les huits Tho Yor originaire chacun dédié à une science ou une discipline).

     Unis, il dervont se confronter à Xesh dont sa seule présence perturbe dangereusement l’équilibre de Tython.

    

     Un magnifique début que cette nouvelle série Star Wars. Les personnages sont attachants et intéressants avec un passé et des personnalités parfaitement déterminés donnant envi d’en savoir plus et de les voir évolué.

     Le nouvel univers décrit est riche, si riche qu’un petit lexique en fin d’ouvrage ne serait pas de trop pour se remémorer rapidement les spécificités des nombreuses planètes du système de Tython, les différents temples ou les grades Je’Daii. (à noter que ce lexique version lobgue a été publié dans le bimensuel Star Wars Comics).

    A ce scénario dense, s’ajoutent de fabuleux dessins d’une précision qui sied à l’univers de Star Wars. Encrage et mise en couleur sublime le tout.

                               

     Par contre alors que je m’attendais à découvrir l’origine de l’utilisation de la force, avec la découverte de celle-ci et la mise ne place d’un organisme pour en apprendre l’usage. Il n’en est rien. Dès le départ, la force est là et les Je’Daii aussi, même s’ils ne sont pas encore les Chevaliers Jedi du bon côté que l’on connait. Ils savent la manipuler tout comme les partisans du côté obscur que sont les limiers et les rakatas. Petite déception donc, mais la série promet de conter l’évolution des Je’daii en Jedi. De l’équilibre, vers la dichotomie.

     Autre petit étonnement, c’est l’évolution technologique qui semble déjà très performantes alors que nous sommes 26 000 avant les films. Trop à mon goût, même si Tython est visiblement en retard sur le reste de la galaxie. Le meilleur exemple en est le sabre laser autonome des limiers (les Je’Daii se contentant logiquement de sabre d’acier) déjà existant alors que 22 000 ans plus tard (série Chevalier de l’Ancienne République), ils doivent être reliés à une batterie de ceinture pour fonctionner. A moins bien sûr que les sabres laser des limiers puisent leur énergie dans les limiers eux-mêmes.

 

    Une série dont le démarrage est de très bel facture, en souhaitant que la suite (le tome 2 sort en août) continue dans cette excellence. A ne pas rater pour le mordus de l’univers étendu de Star Wars.

 

 

     Mordus qui, au passage, tout comme moi, espèrent que le prochain film respectent et s’intègrent dans cet univers étendu surveillé jusqu’à lors par Lucas qui a veillé à la cohérence de ce gigantesque ensemble fait de romans, de BDs, de dessins animés et de jeux vidéos.

Tag(s) : #Comics

Partager cet article

Repost 0