Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE MAJORDOME

 

Le Majordome est un biopic – sans doute légèrement romancé – nous racontant l’histoire vrai de Cecil Gaines (Forest Whitaker). Fils d’un travailleur de coton dans le sud de l’Amérique, il va devenir l’un des Majordomes de la Maison Blanche, durant 7 présidences de 1952 à 1986.

Petite histoire dans la grande histoire, nous suivons sa vie et celle de sa famille, en particulier celle de son fils Louis (David Oyelowo) en opposition aux positions passéiste de son père.

 

Si la vie de Cecil est remarquable, il doit sa place, certes à son professionnalisme et son sérieux mais aussi à la chance qui lui a offert deux opportunités qu’il ne recherchait pas mais qu’il a su saisir. Homme lisse et effacé, apolitique, il est un témoin neutre des événements marquants des Etats-Unis, Watergate Guerre du Viet Nam, Kennedy….

Tous ces points importants sont évoqués sans être développés dans le film, ce qui nécessite pour une approche optimum du film de les connaître un minimum pour ne pas passer à côté de leur importance.

                        

Selon mon avis, Le film de Lee Daniels prend une toute autre dimension par l’exposé de la vie active et propagandiste de Louis Gaines (le fils ainé), activiste pacifique de la cause noire face à la ségrégation américaine de « cette » époque. Une ségrégation qui se situe entre l’esclavagisme et une Apartheid à l’Américaine comme le montre ce film. Là aussi il faut quelques connaissances de Luther King aux Black Pantheres. J’avais la chance d’avoir approfondi le sujet pour l’écriture d’une nouvelle (qui devrait faire parti d'un recueil mi 2014), ce qui m’a apporté une vue complémentaire sur le sujet. Néanmoins, le scénario reste suffisamment fort sur ce racisme ambiant entre peur de l’autre et peur sociale pour marquer les esprits des spectateurs.

Côté petite histoire l’opposition des tempéraments entre Cecil et Louis et le ressort de l’histoire, ainsi que l’omniprésence du travail de Cécil qui nuit à sa vie de couple avec Gloria (Oprah Winfrey).

                              

Même s’il nécessite un minimum de connaissances, le Majordome est un bon film, parfois un peu plat. J’aurai aimé plus de réactivité du personnage principal, mais je dois avouer que Foret Whitaker joue à la perfection un homme effacé, résigné à sa condition de noire, ne cherchant pas à faire de vague.

Le film a le grand mérite d'exposer le chemin parcouru pour les noirs américains depuis la ségrégation jusqu'à Obama.

Le casting est impressionnant, outre les trois déjà cité, notons la présence, de Mariah Carey, Jane Fonda ou Lenny Kravitz, mais aussi côté acteurs : James Marsden, Alan Rickman, Robin William, John Cusak et bien d’autres.

                                 

 

Et n’oubliez pas : le Cycle de l’Eveil est toujours en promo, avantage qui se terminera fin octobre 2013 (ou avant selon mes stocks) => ICI.

                                                    

Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0