Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EPIC, LA BATAILLE DU ROYAUME SECRET.

     Mary-Katherine, dite Mary-Kate (Mélanie Laurent en VF), jeune fille d'environ 17 ans ou 18 ans vient de perdre sa mère. Elle rejoint donc son père qui vit en solitaire au fin fond de la campagne. Le Professeur Bomba a consacré sa vie à sa croyance en l'existence d'êtres intelligents et minuscules vivants, en particulier, dans la forêt voisine à sa maison. Son obsession a brisé son ménage et éloigné sa fille.

                                       

     Hélas, le jour où Mary-Kate arrive, est une journée spéciale couplant pleine Lune et Solstice, phénomène n'arrivant qu'une fois tous les 100 ans. Le chercheur, pressentant sa chance de prouver l'existence de ces êtres imperceptibles du fait de leur vitesse de vie, est bien trop occupé pour accueillir comme il se doit la jeune fille.

     Déçue, Mari-Kate décide de partir, mais Ozy, le vieux carlin obèse à trois pattes et à la cataracte prononcée l'entraine vers la forêt...

            

     C'est justement dans cette forêt que vivent de nombreuses créatures dont les "hommes-feuilles" et effectivement, ce jour est spécial, puisque c'est aujourd'hui que la reine Tara doit choisir le bourgeon qui régénérera la forêt pour les cent prochaines années. Ce renouveau est indispensable pour maintenir l'équilibre entre "la vie" et "la dégénérescence" soutenue par le peuple boggan. Ceux-ci vivent dans une zone morte, marécageuses et sont sous les ordres de Mandrake et de son fils Bufo, chef des armées. Le souci est que Mandrake en a assez de l'équilibre et veut s'emparer du bourgeon élevé par la limace Mud le séducteur et l'escargot Grub qui rêve de devenir un soldat "homme-feuille".

                                          

    Ce jour glorieux se fera sans le jeune Nod (Jérémy Rénier en VF), orphelin et apprenti soldat, c'est un rebelle qui s'oppose à son tuteur et chef des armées, le charismatique Ronin.

     Mais bien sûr le destin veille et Mari-Kate réduite à la taille des Hommes-feuilles rencontrera tout ce petit monde et devra lutter pour la survie de la forêt avec l'aide des conseils du plus sage qu'il n'y parait, la chenille Nim Galuu (Pierre Garand en VF, plus connu sous le pseudo de Garou).

                                       

     Epic est un magnifique film animé. La forêt est d'une beauté et d'un réalisme à couper le souffle, dont la luminosité vient sublimer le décor (et donc le rendre parfois irréelle). La précision des détails aussi bien en pleine nature que dans la morte forêt ou dans la maison du professeur soulignent la recherche de l'équipe créative - dont on peut voir une partie du travail dans le générique de fin.

                     

     Les personnages sont fluides, dynamiques et eux-aussi voit leurs tenues travaillées. Des armures aux inspirations japonaises des hommes-feuilles aux peaux et autres squelettes utilisées par les boggans, tout participe à la richesse visuelle de ce film. Sans même parler du carlin et des ralentis logiques qui lui sont appliqués.

     Le tout est soutenu par la musique d'Elfman, un maître du genre.

     Une histoire effectivement épique entre action et humour, sans oublier ces sentiments inaboutis entre Ronin et la reine Tara. Bien entendu, nous sommes dans les affres de la fin de l'adolescence, la recherche de soi, de ses motivations et la découverte de la responsabilité et de l'amour ; pourtant rien de pesant, ni même de trop guimauve.

                         

     S'il est sous-jacent, le propos écologique n'est pas dominant, il coule de source tout simplement : la nature est essentielle, voilà tout. Quant à l'une des morales de l'histoire "nous faisons tous partis du même monde" il ne vient que renforcer cette atmosphère qui se dégage de l'ensemble.

     Epic est un film à l'esthétisme magnifique, où l'on ne s'ennui pas et où le vilain tient la route. Un très bon moment à passer pour toute la famille que je ne peux que conseiller.

           

      Epic, réalisé par Chris Wedge est inspiré d'un livre pour enfant "The Leaf Men and the Brave Good Bugs" écrit par William Joyce qui a participé au scénario et dont Mary-Kate porte le nom de sa défunte fille.

     Le site officiel en VF : lien.

     Quant au match auquel nous pensons tous "Epic vs Arthur et les Minimoys", il n'y a vraiment pas photos, Epic est largement en tête, même en considérant qu'Arthur s'adresse à un public plus jeune.

Tag(s) : #Chronique Cinéma

Partager cet article

Repost 0