Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NOS BATAILLES

Raphaëllle Desplechin et Guillaume Senez ont choisi de parler d’un quotidien au travers de ce film qui mêle débat social et vies bouleversées.

 

Olivier (Romain Duris) est chef de section pour une plateforme de ventre / livraison (du genre spartoo ou amazon). Il en est aussi un des représentants syndicaux avec Claire (Laure Calamy), double travail qui lui prend énormément de temps ce qui lui en laisse peu pour voir sa famille. Celle-ci est constituée de 2 jeunes enfants et de son épouse Laura (Lucie Debay). Une vie simple qui va se trouver chamboulée le jour où, sans rien dire à personne et sans donner d’explications, Laura fait ses bagages et part sans donner d’adresse.

 

Nos batailles : Olivier & Claire
Olivier & Claire

 

Le scénario s’attache d’une part à confronter Olivier à cette nouvelle donne : continuer à gérer son « double » emploi, mais aussi sa maison et ses enfants, même s’il a l’aide de sa mère Joelle (Dominique Valadié) et de sa sœur Betty (Laetitia Dosch). Si l’organisation technique est une chose, affronter le traumatisme de ce départ pour l’ensemble de la famille est aussi traité. Sans grands effets, ni larmoiements, mais avec justesse et pudeur.

 

Nos Batailles : Olivier & Betty
Olivier & Betty

 

Quant au combat social, il émaille le film non pas de luttes, mais des coups portés aux employés par le patron de cette entreprise qui considère plus ses employés comme des outils anonymes que comme des humains sensibles. Entre non-renouvellements de CDD, conditions de travail inadmissibles et autres coups peu honorables, le portrait brossé du grand patronat est peu reluisant. L’ouvrier / l’employé doit baisser la tête et fermer sa gueule puisqu’il a déjà la chance d’avoir un emploi… Un constat terrible.

 

NOs batailles : Olivier, Rose et Elliot
Olivier Rose et Elliot

 

L’autre grande force de ce film est sa direction d’acteurs et la qualité du jeu de ceux-ci. Dans le ceux-ci je les inclus tous y compris les deux enfants Basile Grunberger (Elliot) et Lena Girard Voss (Rose) qui sont tout aussi parfaits. Nous sommes dans la vie, la vraie vie avec un naturel des acteurs qui donne encore plus de force aux scènes. Remarquable.

 

Bref si ce film sans effets spéciaux, violences physiques, superhéros et trashitude passe encore dans votre cinéma, ruez-vous dessus avant qu’il cède sa place à un blockbuster américain.

NOS BATAILLES
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :