Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR

Crossbones (Frank Grillo) continue ses exactions à travers le monde, poursuivi par une équipe d’Avengers sous la tutelle de Captain America (Chris Evans). Dans le feu de l’action, une explosion va provoquer de nombreux blessés et morts dont 3 Wakandais.

                                      

Face à cette nouvelle destruction « massive » lors d’un combat mettant en scène les Avengers (qui plus est hors USA) et aux précédentes bien plus conséquentes, les gouvernements du monde s’émeuvent que ces surhommes puissent agir librement, sans aucun contrôle. Via le Général Ross (William Hurt) – Némésis de Hulk -, il est proposé aux Avengers une charte qui les mettra sous la tutelle de l’ONU, telle une force armée.

Proposition qui va être de suite accepté par Tony Stark alias Iron Man (Robert Downey Jr.) qui fait une fois encore face à ses propres démons (il est le créateur d’Ultron tout de même) et refusé par Steve Rogers alias Captain America.

                                

Les choses se compliquent lors de l’intervention de King T’Chaka (John Kani), roi du Wakanda devant le conseil de sécurité. Un attentat frappe l’assemblée et le coupable désigné est Budy Barnes (Sebastian Stan), ami d’enfance et de guerre de Steve Rogers qui, le pensant innocent, va prendre sa défense et partir à sa recherche en freelance avec l’aide de quelques vengeurs et affiliés, sans tenir compte de la charte en discussion, devenant ainsi hors la loi. Iron Man, ses alliés et affiliés dont T’Challa alias la Panthère Noire (Chadwick Boseman qui fiat craquer ma benjamine), fils de King T’Chaka qui veut venger son père.

          

Bien entendu, rien n’est simple et un homme, Helmut Zemo (Daniel Brülh) va profiter de la situation, à mois que…

            

Captain America : Civil War est clairement un bon film d’action, agréable et divertissant, bien dosé entre les affrontements et des moments de pauses, ajouté de quelques touches d’humour et de quelques surprises.

 

 

Revue en Plus et en Moins :

 

+ Le thème de départ de cette loi de contrôle apporte un fond de réflexion. Le sujet dérive bien entendu du cross-over à succès Civil War dans les comics. Cette version papier, si elle débutait aussi par une explosion aux conséquences bien plus catastrophiques, était aussi plus riche. Outre l’obligation d’agir sous la tutelle gouvernementale, elle obligeait aussi au recensement de tous les surhommes (sinon prison) et à l’obligation de ceux-ci de s’entrainer militairement. Une loi qui prêtait donc plus à discussion que celle exposer dans le film, où sommes toutes qu’une force tel que les Avengers est des comptes à rendre, pourquoi pas, même si les arguments libertaires du Captain sont recevables.

                              

- Dommage que le débat tombe assez vite aux oubliettes, malgré quelques remarques diffuses dans le film. L’affrontement passe de fait, rapidement à un autre niveau : ceux qui croient que Bucky est innocent, ceux qui pensent qu’il est coupable.

+ La machination derrière tout cela.

+ La présence d’Howard Stark (John Slattery) et le secret qui entoure sa mort.

- Il me manque un véritable affrontement avec le méchant de l’histoire.

+ La pléthore de surhommes dont la présence d’Ant-Man / Scott Lang (Paul Rudd) et une nouveauté pour son personnage.

                                           

+ Le nouveau Peter Parker / Spiderman (Tom Holland II) qui renoue avec le personnage originel. Plus scientifique que déconneur. Moins grand. Plus tête de premier de la classe.

               

- Le rajeunissement de Peter Parker (à confirmer dans le prochain film Spiderman car son âge est difficile à déterminer)

- Où est passé le spider sens de Spider-Man ?

- La nouvelle Tante May (Marisa Tomei) qui, même si elle dit avec humour qu’il n’y a pas qu’un type de Tante, fait un peu jeune à mon goût.

+ Une panthère noire magnifiquement adaptée dont j’ai hâte de voir le film.

                                         

- J’ai toujours du mal avec la variante cinéma non mutante et télékinésiste de la Sorcière Rouge / Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen). Même si le personnage est bien, pour moi ce n’est pas la Sorcière Rouge.

      

- J’ai aussi un peu de mal avec Vision (Paul Bettany) même si dans l’attitude et les sentiments qu’il semble éprouver pour Wanda le rapproche du personnage de comics dont il me semblait éloigné au départ.

                                           

+ La ravissante Scarlett Johansson incarnant une Veuve Noire / Natasha Romanoff toujours aussi habile, d’une intelligence et d’une pertinence remarquable dans cet affrontement.

+ La nouvelle armure du Faucon qui se rapproche ainsi du perosnnage original et l'apparition modernisé de Redwing qui devient un drone pour correspondre au personnage. Au passage, amusant que Redwing est été traduit en Aile Rouge alors que le nom de certains personnages soient restées en anglais (Black Widow / Hawk Eye) alors qu'à l'origine ils étaient en français dans les comics (redevenus en VO depuis les films).

                                         

+ Les affrontements héros contre héros (comme tout fan du genre), en groupe, en trio ou en duo.

- La manière de filmer les combats. Saccadés et souvent trop rapprochés, on finit par avoir du mal à savoir ce qui se passe. Prendre plus souvent du recul (comme à l’aéroport) permet d’y voir plus clair et de mieux en profiter (pas besoin de filmer à la façon d’un jeu vidéo).

          

- Mais pourquoi Bucky et le Captain mettent-ils aussi longtemps pour arriver au quinjet ?

+ L’humour léger (qui n’a pas la lourdeur d’un Deadpool), qui se positionne surtout en dehors de l’action (sauf avec Spidermnan) et qui est loin d’être omniprésent (ouf).

+ L'apparition brève de Jim Rash (le directeur de la série Community) en agent de iaison du M.I.T, très reconnaissable.

+ Le kameo de Stan Lee.

+ La conclusion du film, loin d’être idyllique.

La bande annonce qui ne nous révéle pas tout, loin de là.

 

Voilà donc un petit tour sur ce film très agréable qui aurait très bien pu se nommer Avengers : Civil War (tant il y a d’Avengers), même si Captain America et Bucky y jouent des rôles plus déterminants.

     

Quand à la comparaison qui semble animer beaucoup de blog avec Batman vs Superman… et bien pour moi les deux films ont des qualités très différentes, répondant à des projets et des concepts dissemblables. Civil War (et Marvel en général), même si le sujet peut sembler profond et grave, a opter pour la lumière alors que Batman vs Superman pour l’ombre. Je continue à penser que le débat est plus fouillé dans Batman vs Superman et l’action favorisée dans Civil War.

 

Puisque je me dois de donner une notre (faisant parti de l’Ecran Miroir), je donnerai un léger avantage à Batman vs Superman pour l’ambiance plus mature… donc un 4.5. Toutefois je le trouve au-dessus d’Avengers : Age of Ultron, que j’avais noté 4.5. Donc au total, je lui mets aussi : 

CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR
Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :