Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

THOR RAGNAROCK, manque de sérieux à l'affiche.

 

Après avoir affronté Surtur pour éviter le Ragnarock et les perfidies de son frère Loki (Tom Hiddleston) Thor (Chris Hemsworth) retrouve son père un bref moment avant de rencontrer pour la première fois, une déesse oublier Hela (Cate Blanchett). Celle-ci veut redonner sa gloire d’antan aux Asgardiens qui furent conquérants de multiples mondes et pour cela régner en maîtresse dessus. L’affrontement qui s’en suit privera Thor de Mjolnir et le propulsera à des années-lumière de là où il devra affronter Hulk (Mark Ruffalo). L’aventure ne fait que commencer.

 

Hulk

 

Sans doute depuis le succès du premier Gardien de la Galaxie, les films Marvel semblent marquer du sceau de l’humour, parfois à outrance et Thor, Ragnarock n’y échappe pas. Appréciable dans Spider-man Homecoming, il peut devenir handicapant quand il dénature trop les personnages comme ici, même si, heureusement, on échappe aux traits comiques qui coupaient l’action dans Thor, le Monde des Ténèbres. Espérons au passage que la Panthère Noire, personnage séreux, voire taciturne, échappe à cette tendance.

 

Thor et Loki

 

Si Thor n’est pas réputé pour être le plus réfléchis des Dieux nordiques, il redescend ici par trop sur Terre, tel un jeune adulte de notre époque plus prompt à la rigolade et à la téléréalité qu’à une stature divine. Pas tout le temps heureusement, comme je le disais, il gagne en charisme dans les affrontements de haut vol. A noter son nouveau look sympa, si ce n'est quelques accessoires qui font plutôt cosplay raté (bouclier, masse..).

 

 

La dérision touche également Loki, Skurge (Karl Urban), le Docteur Strange (Benedict Cumberbatch) qui nous fait le plaisir d’une apparition ou Bruce Banner (Sigh). Pire sans aucun doute, Le Grand Maître est tourné en ridicule sous la plume des scénaristes et le jeu de Jeff Goldblum qui visiblement s ‘amuse à incarner cette personnalité. Pire encore sont les rares « liés en guerre » rapatriés au cinéma à partie des comics (Planète Hulk) avec un Korg (Taika Waititi) affligeant.

 

Korg

 

Heureusement Hela échappe au phénomène. Même si le personnage diffère de son alter ego du comics ou de la mythologie (elle n’est plus la fille de Loki), il est plus que crédible et appréciable. La métamorphose de sa chevelure est top. Autre point intéressant, Mjolnir et ses capacités revues et corrigées bien loin de celles du Mjolnir que l’on trouve actuellement dans les comics aux côtés de Thor (Jane Foster) qui lui est plus que puissant. Je préfère la version cinéma pour le coup.

 

 

Si la disparition de Jane Foster du casting est expliquée (rupture amoureuse), il y a une grande absente du film ; alors que les 3 guerriers sont aperçus, Sif n’apparaît pas, remplacée (en quelque sorte) par la Valkyrie (Tessa Thompson) pour l’indispensable présence féminine (autre qu’Hela). Un personnage qui apporte un plus.

 

Valkyrie

 

La main génocidaire d’Hela sur Asgard ou la menace du Ragnarock sont, hélas, traitées avec une légèreté coupable du fait de l’humour inhérent au scénario. Heureusement les scènes d’actions sont carrément à la hauteur. L’affrontement de Thor vs Hulk est au summum tout comme le combat final cintre Hela avec les capacités d’un Thor, digne Dieu du Tonnerre.

 

Thor

 

En bref Thor est un vaste divertissement entre superhéros, affrontements, actions et humour, comme sait le faire le team Marvel / Disney. Du volontairement tout public, épuré de trop d’ombres, de sang ou de sérieux afin de ratisser large. Thor Ragnarock écorche un peu trop à mon goût les personnages, mais demeure plaisant et un bon moment sans prise de tête.

Amusons-nous !

THOR RAGNAROCK, manque de sérieux à l'affiche.
Tag(s) : #Chronique Cinéma, #Marvel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :