Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

POP REDEMPTION : à ne pas manquer !

     Alex (Julien Doré), JP (Grégory Gadebois), Pascal (Jonathan Cohen) et Erik (Yassine Belhousse) sont quatre amis de longues dates, unis dans un groupe de Black Métal « les Dead Makabés ». Ils vivent leur rêve de gloire en marge de leur vie quotidienne ; rêve qui a du plomb dans l’aile, tant est si bien que trois d’entre eux envisagent sérieusement d’arrêter le groupe sans oser l’avouer à leur leader Alex. Celui-ci, sataniste amateur, espère toujours de percer ou au moins un grand soir et cette occasion peut se présenter car ils ont été pris en dernière minute pour remplacer un groupe au HellFest, LE festival de Hard Rock en France.

     Voilà les Dead Makabés partis sur les petites routes de France pour ce concert exceptionnel jusqu’à ce que le destin s’amuse d’eux et les plonge dans une situation désastreuse qui deviendra vite catastrophique pour eux lorsqu’ils seront confondus avec un groupe de Pop Sucré devant jouer lors du festival de la fraise d’un petit patelin.

         

     Pop Redemption est un film qui hélas passe trop discrètement entre les blockbusters américains du moment. Faute d’une publicité à outrance, il est oublié du public et des distributeurs alors même qu’il est excellent.

     Ce premier long métrage de Martin Le Gall est un film inventif et pas seulement sur le thème choisi original et peu (ou pas ?) utilisé.

     Le scénario joue sans cesse sur les décalages et ils sont multiples à commencer par la profession de foi Hard Rock de jeunesse et la réalité de la vie d’adultes d’une trentaine d’année. Une altération naturelle des aspirations et des convictions. Seul Alex s’accroche à ses idéaux s’opposant à la guimauve musicale ambiante.

         

    Plonger ces Hard Rocker blafards aux yeux cernés de noir et aux vestes à clous au milieu des champs et d’une ruralité caricaturée est d’un délice qui vous ferez presque envie de gagner le premier prix au festival de la fraise (son poids en fraise…).

     Je pourrais aussi parler du monde Hard Rock croqué à loisir ou de la fanfare de la police municipale.

     Le casting est bien trouvé. Les quatre membres du groupe forment à la fois une diversité et un ensemble cohérant ; chaque personnage a sa personnalité, ses propres soucis et donc est sa propre source d’humour : JP le sage, Erik le jovial, Pascal l'anxieux et Alex le contestataire.

                     

     Julien Doré confirme les qualités d’acteurs que son jeu de chanteur laissait déjà supposer. Extravaguant, tout en sachant être contenu et réservé.

     La bande son de Franck Lebon entre hard-rock et power flower est aussi un délice parfaitement en harmonie avec la dualité savoureuse du film.

 

     En résumé, Pop Rédemption est une comédie remarquable qui vous tire le rire sans effort, sans user toujours de la même ficelle. Humour renouvelé, situations cocasses, bons mots, j’ai vraiment passé un excellent moment. Aussi je vous invite à très vite trouver une salle où il est encore diffusé et de vous y ruer.

         

 Ne passer surtout pas à côté de « Pop Rédemption » !

 

Tag(s) : #Chronique Cinéma
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :