Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'EPOPEE DU CHIEN A TROIS PATTES

Nous voici dans sur le monde d’Orobolan, un univers créé par le conteur Mestr Tom dont plusieurs livres sont issus.  Différents auteurs aux styles distincts se sont attelés à transformer l’imaginaire de Mestr Tom en roman, en y ajoutant aussi leurs grains de sel.

 

Richard Mesplède, auteur de nouvelles et de romans à l’année 2015 plutôt prolifique (Lien vers son blog), est un habitué d’Orobolan avec Sourtha et les Terres Promises déjà à son actif. Il s’approprie ici un synopsis de Mestr Tom pour nous conter avec talent les déboires loufoques d’une équipe de bras cassés :

 

Lanith, un askari (variante de l’elfe) à l’archerie encore plus lamentable que ses rimes.

Baston, le barbare qui, naturellemen, ne désire que se battre.

Oblog, le gnome voleur pas très doué avec les serrures

Et Chien, leur chef, un rôdeur qui ne craint de se blesser avec tout ce qui est tranchant… et oui.

Bref une compagnie aussi malhabile que leur nom.

 

Allant de déboire en déboire, lorsqu’un mystérieux individu leur demande d’aller voler un artefact chez le nécromant Zardados pour une somme faramineuse, ils n’hésitent pas. Bien entendu avec une telle équipe, il fallait bien s’attendre au pire et ils devront s’allier à Nhoube, remplaçant du nécromant défunt, ne connaissant que 3 sorts, pour essayer de sauver leur propre vie.

Leur quête les mènera à se confronter tour à tour à leurs passés respectifs et à tenter de se sortir des ennuis dans lesquels ils se jettent à bras le corps.

 

Vous l’aurez compris, « l’épopée du Chien à trois pattes » ne se prend pas au sérieux. C’est une histoire humoristique, parodiant les quêtes et les compagnies de fantasy (et donc de jeux de rôles). Elle est servie par une très belle écriture, riche et imagée. Le rythme est soutenu nous portant d’épreuve en épreuve pour nos 5 héros… Ce qui ne fait plus un Chien à trois pattes !

Humour dans les situations, dans le langage et du fait des personnages.

 

Moi, qui suis toujours un peu sur la défensive sur les romans humoristiques, je dois dire que j’ai vraiment passé un agréable moment à lire (voire dévorer). L’épopée du Chien à trois pattes.

Au texte s'ajoutent une couverture de Guillaume Czakow et des illustrations intérieures d'Anaïs Mazzillo.

 

À découvrir donc, mais ne pas forcément mettre entre toutes les mains, car de rares passages (en particulier la taverne du Gay Luron) sont un peu « osés » (à réserver aux adultes et jeunes adultes).

 

 

Tag(s) : #Chronique Littérature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :